email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2013 Sélection

United Colors of France

par 

- Tissant des liens avec les cinéastes du monde entier, la production hexagonale brille à domicile dans la vitrine du plus grand festival international

United Colors of France

Du côté des films, le cinéma français affichera ses plus beaux fleurons. Impliqué en production dans 12 des 20 longs métrages en lice pour la Palme d’Or, il sera notamment représenté par cinq cinéastes nationaux dont deux habitués de la Croisette (Arnaud Desplechin et François Ozon - article) et trois nouveaux entrants (Valeria Bruni TedeschiAbdellatif Kechiche et Arnaud des Pallières – article). S’y ajoutent trois productions majoritaires françaises (article) signées par le Polonais Roman Polanski, l’Iranien Ashgar Farhadi et le Tchadien Mahamat Saleh Haroun. Et quatre coproductions minoritaires sont aussi en lice avec La grande bellezza [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Paolo Sorrentino
fiche film
]
 de l’Italien Paolo Sorrentino (coproduit par Babe Films, Pathé Films et France 2 Cinéma), Only God Forgives [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
interview : Nicolas Winding Refn
fiche film
]
 du Danois Nicolas Winding Refn (coproduit par Gaumont et Wild Bunch), The Immigrant [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de l’Américain James Gray (coproduit par Wild Bunch) et Heli [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Mexicain Amat Escalante (coproduit par Le Pacte).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au Certain Regard, le cinéma hexagonal brillera avec Les salauds [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Claire Denis (news - coproduit par l’Allemagne), Grand Central [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rebecca Zlotowski
fiche film
]
 de Rebecca Zlotowki (article - coproduit par l’Autriche) et L’inconnu du lac [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alain Guiraudie
fiche film
]
 d’Alain Guiraudie (article), mais aussi avec les productions majoritaires My Sweet Pepper Land [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 du Kurde Hiner Saleem (article - coproduit par l’Allemagne) et L’image manquante [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 du Cambodgien Rithy Panh (Catherine Dussart Production avec Arte en coproduction). Se distinguent également les minoritaires Miele [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Valeria Golino
interview : Valeria Golino
fiche film
]
 de l’Italienne Valeria Golino (coproduit par Les Films des Tournelles et Cité Films) et Wakolda [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Lucia Puenzo (coproduit par Pyramide avec l’Argentine, l’Espagne et la Norvège).

En sélection Officielle hors compétition pointe Blood Ties [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Guillaume Canet (tourné à New York - article), le documentaire Le dernier des injustes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Claude Lanzmann (coproduit par l’Autriche) et Zulu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
fiche film
]
 de Jérôme Salle (news - coproduit par l’Afrique du Sud). A signaler aussi en séance spéciale le documentaire franco-britannique Week End of a Champion de Frank Simon (coproduit par RP Productions).

Enfin, les échos de cette vague française sur fond de production mondialisée sont également perceptibles à la Quinzaine des réalisateurs (huit productions majoritaires et quatre minoritaires - lire l’article) et à la Semaine de la Critique (trois majoritaires et une minoritaire - article).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy