email print share on facebook share on twitter share on google+

PRIX Belgique

Dead Man Talking lauréat du Magritte du Premier Film

par 

- L'Académie André Delvaux a annoncé hier soir lors de la soirée belge le lauréat du Magritte du premier film, qui est revenu à Patrick Ridremont pour Dead Man Talking

Dead Man Talking lauréat du Magritte du Premier Film

C'est donc au cœur du Festival de Cannes que l'Académie a choisi de révéler les résultats de la grande consultation publique mise en place pour décerner le Magritte du Premier Film. La saison 2013 des Magritte a donc pris fin hier, après avoir consacré le 2 février dernier A perdre la raison [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Joachim Lafosse
fiche film
]
de Joachim Lafosse, lui-même présenté avec succès sur la Croisette l'année dernière dans la section Un certain regard.  

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Après une session de deux mois et demi où le grand public a été invité à voter en ligne, durant laquelle les 12 premiers films en compétition ont été diffusés dans les centres culturels wallons et bruxellois partenaires de l’association La Quadrature du Cercle, les urnes ont parlé. Les trois derniers films en compétition (ayant donc recueilli le plus de suffrages) étaient Mobile Home [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de François Pirot, Torpedo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Mathieu Donck, et Dead Man Talking [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Patrick Ridremont. C’est ce dernier, absent car en répétition pour une nouvelle pièce à Bruxelles, qui a remporté le plus de succès auprès des votants, et c’est l’une des actrices du films (Pauline Burlet, que l’on a pu voir la semaine dernière en compétition à Cannes dans Le Passé [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), qui a donc reçu le trophée. 

Dead Man Talking [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
était l’un des principaux films nommés en février dernier pour la cérémonie des Magritte (8 nominations), mais était reparti avec un maigre butin (le Magritte des meilleurs décors pour Alina Santos), les professionnels ayant concentré leurs votes sur les grands favoris de la soirée. Mobile Home était reparti avec deux prix (celui de la meilleure musique, et celui de la révélation féminine), et Torpedo, qui n’avait qu’une seule nomination pour le meilleur espoir masculin, était reparti bredouille.

L’opération Magritte du premier film contribue à la volonté affichée des pouvoirs publics et des organisateurs des Magritte de rapprocher le cinéma belge du public belge, notamment en permettant à ce dernier d’être au cœur du processus décisionnel. Si l’opération est encourageante, et les échos des programmateurs des centres culturels positifs, l’histoire d’amour entre le public belge et son cinéma est encore largement à écrire. 

Photo: Marc Bo

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.