email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PERSONNALITÉS Belgique

Disparition d’Eliane Dubois : le cinéma d’auteur est en deuil

par 

- Eliane Dubois, distributrice belge historique, et fondatrice de Cinéart, a disparu à l’âge de 65 ans. Le cinéma d’auteur est en deuil

Disparition d’Eliane Dubois : le cinéma d’auteur est en deuil

Nous venons d’apprendre le décès d’Eliane Dubois, 65 ans, figure incontournable du cinéma d’auteur en Belgique, fondatrice en 1975 de Cinéart-Cinélibre, la plus grande société belge indépendante de distribution cinématographique au Benelux.

Depuis bientôt 40 ans, Cinéart accompagne le cinéma d’auteur mondial en général, et belge en particulier, œuvrant pour le rendre accessible au plus grand nombre, dans un marché de plus en plus concurrentiel et ayant subi de profondes mutations ces dernières années.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La distribution, ou disons la diffusion s’avère être une vocation pour Eliane Dubois. Elle a 20 ans en 1968 quand en sortant de l’INSAS, où elle a appris le montage, elle contribue avec plusieurs amis à faire circuler le plus largement possible de petits films en 16mm sur les luttes étudiantes et ouvrières. Ce combat, à l’origine de la création de Cinéart, visait à rendre les films visibles, même en dehors du circuit classique des salles. Loin d’imaginer ce qu’allait devenir l’association, Eliane Dubois se bat avec Cinéart dans les années 70 et 80 pour montrer des films d’auteurs, notamment en rachetant des salles de cinéma devenues emblématiques à Bruxelles.

Au début des années 90, le combat prend une autre tournure. Cinéart constate que pour continuer à distribuer des films exigeants, il faut également distribuer des locomotives qui « épongent » les dettes, et permettent de mobiliser des revenus, et donc des moyens financiers. Avec la sortie déléguée par Gaumont de Grosse Fatigue en 1994 débute une fructueuse collaboration avec  Studio Canal, qui permettra à Cinéart de perpétuer sa mission de diffusion du cinéma d’auteur, tout en devenant un poids lourd de l’industrie.

Dans les années 2000, Cinéart accompagne les mutations du secteur, et développe son offre DVD puis VOD, notamment via la création de Twinpics, conjointement avec le célèbre éditeur musical belge PIAS. Cinéart diffuse ainsi plus largement son propre catalogue, mais aussi de nouveaux titres non diffusés lors de leur sortie en salles.

La force de Cinéart encore aujourd’hui, sous l’impulsion de sa fondatrice, c’est d’avoir su trouver, pour reprendre les mots d’Eliane Dubois, l’équilibre entre les « films de l’industrie », et ceux du « laboratoire de recherches » du cinéma. En mixant dans son catalogue œuvres populaires de qualité, et chefs d’œuvre du cinéma d’auteur, Cinéart a réussi à développer une véritable politique d’accompagnement d’auteurs majeurs du cinéma mondial, de Ken Loach à Emir Kusturica, en passant bien sûr par les frères Dardenne. Acteur incontournable du marché, Cinéart est devenu une véritable référence, distribuant par exemple 6 des 10 dernières Palmes d’or, dont la dernière en date, La Vie d’Adèle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Abdellatif Kechiche
fiche film
]
. Cinéart a également joué et joue encore un rôle majeur dans la diffusion du cinéma belge en Belgique, ayant accompagné la jeune garde du cinéma belge, de Bouli Lanners à François Pirot, en passant par Joachim Lafosse.

C’est donc une grande dame du cinéma belge qui vient de disparaître, mais qui laisse derrière elle un fleuron de l’art et de l’industrie cinématographique.

Cliquez ici pour lire l’interview avec Eliane Dubois, publiée en avril dernier, et ici pour lire l’interview donnée à Cinergie au moment des 30 ans de Cinéart.

Photo: Jean-Michel Vlaeminckx, Cinergie

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy