email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SAN SEBASTIAN 2013

Un vent de jeunesse sur l'âge mûr

par 

- Roger Michell, auquel on doit Coup de foudre à Notting Hill et Vénus, est en lice au 60ème Festival de San Sebastian avec Le Week-end

Un vent de jeunesse sur l'âge mûr

Le Week-end [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Roger Michell (auquel on doit des succès comme Coup de foudre à Notting Hill ou encore Vénus [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui a valu à Peter O' Toole une nomination aux Oscars), fait partie des prétendants au Coquillage d'or du 60ème Festival de San Sebastian.

Outre sa mise en scène précise et efficace, le grand point fort de Le Week-end est sans nul doute son scénario, composé par le célèbre écrivain, scénariste et réalisateur britannique Hanif Kureishi (on lui doit notamment le scénario de My Beautiful Laundrette de Stephen Frears), qui retrouve ici certains de ses thèmes de prédilection et les applique à un univers nouveau. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Nick (interprété par un excellent Jim Broadbent) et Meg (incarnée par l'exquise et touchante Lindsay Duncan) sont deux professeurs mariés qui approchent de la retraite et décident de retourner à Paris, des années après leur lune de miel, pour donner un nouvel élan à leur mariage, éreinté par des décennies de vie commune. Meg sent qu'elle mérite une vie meilleure et tente de prendre de la distance sur son couple – avec ses problèmes, ses doutes, ses rancoeurs et ses craintes –, mais sans son mari, elle est désemparée. Nick aussi essaie de s'auto-analyser et de réfléchir sur sa vie, en tant qu'enseignant et en tant que mari.

Dans un premier temps, Le Week-end donne l'impression d'être un autre de ces films qui s'adressent en particulier aux spectateurs d'âge mûr (une fraction du marché de plus en plus importante qui a causé des succès inattendu, comme celui d'Indian Palace [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
). Cependant, il prend petit à petit un tour inattendu et se met subtilement à s'imprégner d'une atmosphère qui renvoie à la Nouvelle Vague, notamment à Bande á part de Godard, ce qui en fait un film divin, ironique et tendre qui évoque bien l'esprit libertaire des années 1960, quand le couple du film était jeune. Après la projection, beaucoup de critiques présents au festival basque ont cité Richard Linklater et sa célèbre trilogie comme possible inspiration du film.

Le Week-end a été produit par Kevin Loader pour FILM4. Les ventes internationales du film sont assurées par la société londonienne Embankment Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy