email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES Italie

Universitari : pas si loin du lycée

par 

- Le nouveau film de Federico Moccia sort le 26 septembre sur 350 écrans italiens, distribué par Medusa

Universitari : pas si loin du lycée

Federico Moccia est le champion italien des films d'ados romantiques et drôles ancrés dans le milieu de la bourgeoisie romaine, celle des quartiers du nord de la capitale transalpine. Quand il s'éloigne de ce terrain de prédilection, il perd en efficacité et en authenticité. C'est du moins l'impression que laisse son dernier film, Universitari - Molto più che amici [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui est aussi le premier à n'être pas tiré d'un roman de sa composition (le scénario du film, co-écrit par Moccia et Ilaria Carlino, est original), le premier dont le coeur n'est pas une histoire d'amour (bien que l'angle sentimental n'ait pas été négligé) et le premier qui tente d'aborder des thèmes nouveaux (en particulier la famille élargie).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ici, comme le suggère le titre, les protagonistes ont grandi par rapport aux films précédents. Il s'agit de trois étudiants et trois étudiantes de fac qui se partagent en colocation une petite maison aux portes de Rome : Carlo l'aspirant-réalisateur (Simone Riccioni), Alessandro le comique en herbe qui achète ses examens de médecine en attendant (Primo Reggiani), Faraz l'Iranien lié à son pays mais attiré par les valeurs occidentales (interprété par le Français Brice Martinet), Giorgia la fille en mal de racines et d'attention de la part de ses parents (Nadir Caselli), Francesca la colloc qui a noué avec un professeur une relation vouée à l'échec (Sara Cardinaletti) et Emma (Maria Chiara Centorami), qui rêve de participer à Grande Fratello (le Big Brother italien) mais en attendant fait la stripteaseuse dans un bar de nuit..

"Dans cette maison, les personnages forment une nouvelle famille, la famille qu'aucun d'entre eux n'a jamais eue", précise Moccia pour souligner l'idée principale du film. Le problème est que les aventures de ces jeunes n'arrivent pas à captiver le spectateur, et que les sentiments qui naissent entre eux ne trouvent pas de justification. C'est qu'ils ont quelque chose d'encore trop infantile, comme s'ils étaient encore au lycée – ce qui ressort notamment dans les boutades mysogynes égrenées les unes après les autres, des boutades dignes d'ados voire de pré-ados.

La force des films de Moccia en général, en tant que scénariste comme en tant que réalisateur, est qu'ils savent faire rêver les jeunes spectateurs en leur racontant des histoires d'amour qui sont presque des contes et ne touchent d'ailleurs pas que les jeunes Italiens (les remakes espagnols de Tre metri sopra il cielo et Ho voglia di te [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
ont fait un tabac au box-office). Ici, cette veine semble un peu épuisée et qui plus est, le film manque de stars (alors que les précédents Moccia bénéficiaient de la participation de Riccardo Scamarcio et Raoul Bova). La réaction des spectateurs dira si la "planète Moccia" dans sa version plus "adulte" peut trouver son public.

Universitari, produit par Lotus Production et Medusa Film (qui en assure aussi la distribution), arrive dans les cinémas transalpins le 26 septembre, sur pas moins de 350 copies.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy