email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SAN SEBASTIAN 2013

Caníbal : la passion du monstrueux

par 

- Manuel Martín Cuenca est en lice pour le Coquille d'or de San Sebastian avec une histoire d'amour atypique qui est à la fois un hymne à la beauté et à l'horreur la plus extrême

Caníbal : la passion du monstrueux

Avec derrière ses épaules une carrière solide et intéressante combinant fiction et documentaire et un passage à Toronto, Manuel Martín Cuenca a présenté en compétition à San Sebastian le film Caníbal [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Manuel Martín Cuenca
fiche film
]
, qui s'avère à ce jour son film le plus ambitieux et bien fait

Carlos, interprété par un excellent Antonio de la Torre qui fait d'ores et déjà partie des prétendants les plus évidents au prix d'interprétation masculine, est le tailleur le plus célèbre de tout Grenade, mais dans l'ombre, c'est aussi un assassin qui exécute et mange ses victimes avec méticulosité, raffinement et ordre. À chaque victime, il répète le même rituel parfait et fascinant qui lui permet de poursuivre ses meurtres sans lever l'ombre d'un soupçon. Dans son réfrigérateur, il garde certains morceaux choisis, qu'il a soigneusement enveloppés et classés. Carlos n'a aucun remord ni sentiment de culpabilité. Il semble ne devenir conscient de ce qu'il fait que quand Nina (l'actrice Olimpia Melinte dans un rôle double), une immigrée roumaine, fait irruption dans sa vie et la bouleverse complètement. Grâce à elle, il va comprendre la vraie nature de ses actes et connaître pour la première fois l'amour.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Caníbal est abordé sous l'angle du raffinement et de la beauté, mais il ne tombe jamais dans l'esthétisme vide. Chaque plan est composé avec un art qui sert de contrepoint à l'horreur qui s'étale également à l'écran, en plus de rendre compte de l'univers qui entoure Carlos. Contrairement à une grande partie des films espagnols, qui se passent dans les décors urbains de grandes villes, celui-ci se passe à Grenade, une petite ville de province qui permet au réalisateur de montrer une réalité très différente, un environnement social où perdurent certaines valeurs conservatrices qui jouent aussi un rôle dans l'intrigue.

Caníbal est une coproduction entre l'Espagne, la Roumanie, la Russie et la France. Le film a été produit avant tout par la société La Loma Blanca PC de Manuel Martín Cuenca, et par Mod Producciones SL, la société dirigée par Fernando Bovaira. Ses ventes internationales sont gérées oar Film Factory Entertainment (Barcelone).

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy