email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ÉVÉNEMENTS Espagne

La Fête du cinéma ramène les spectateurs dans les salles

par 

- L'initiative des opérateurs principaux de l'industrie a attiré 1,51 million de spectateurs dans les salles en trois jours

La Fête du cinéma ramène les spectateurs dans les salles

Ce n'est pas la première fois que les cinémas espagnols accueillent la Fête du cinéma (l'édition qui vient de s'achever était la cinquième). Ce n'est même pas la première fois depuis que la TVA sur les places de cinéma est passée de 8 à 21% (ils ont déjà eu ce "privilège" l'année dernière). Cependant, cette année, la Fête du cinéma s'est muée en avocate de l'importance et du dynamisme des salles de cinéma. L'événement a noué entre le public et l'industrie du film un lien jusqu'ici impensable.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La Fête du cinéma, organisée cette année du 21 au 23 octobre, est une initiative des principaux opérateurs de l'industrie du cinéma (les producteurs de la FAPAE, les distributeurs de la FEDICINE, les exploitants de la FECE et l'ICAA) qui donne aux spectateurs la possibilité de voir tous les films à l'affiche pour 2,90 € dans 323 cinémas du pays (soit environ 90% d'entre eux, selon les organisateurs). 

Quelques chiffres pour juger de l'ampleur de l'événement : 1,51 million de spectateurs en 3 jours (ce qui représente une augmentation du nombre d'entrées de 98% par rapport à l'année dernière et de 663% par rapport aux mêmes jours (lundi, mardi et mercredi) la semaine précédente.

Le lundi 21, c'est-à-dire le premier jour de la Fête, 335 000 spectateurs sont venus, soit 6000 de plus que le dimanche 20, ce qui représente environ 25% du score habdomadaire d'un film. Le mardi 22, plus de gens sont allés au cinéma que le samedi 19. Gravity [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
 a par exemple été vu par plus de gens le lundi de la Fête du cinéma que le jour de sa sortie.

L'industrie n'a pas manqué de commenter. Le cinéaste (et ancien président de l'ICAA) Alex de la Iglesia, dont le nouveau film, Las brujas de Zugarramurdi [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Álex de la Iglesia
fiche film
]
, a été un des grands bénéficiaires de l'événement, a dit : "le succès de l'initiative ne vient pas du fait qu'elle ne dure que trois jours. La grande majorité du public a envie d'aller au cinéma, mais elle ne peut pas se l'offrir". “La Fête du cinéma est un moment important des retrouvailles entre les spectateurs et le cinéma. L'audience a parlé", a déclaré, optimiste, Arturo Guillén, le directeur de Rentrak Espagne. Pedro Pérez, l'ancien président de la FAPAE, une des figures les plus respectées de l'industrie du film espagnole, a demandé que soient prises "des décisions immédiates sur les tarifs et le marketing de manière à ce qu'ils s'accordent à l'air du temps et combinent les différentes manières de 'voir' le cinéma".

Il est évident qu'une seule initiative comme la Fête du cinéma, qui est limitée dans le temps et pratique des tarifs impossibles à maintenir sur la durée, n'est pas la solution pour résoudre les problèmes du secteur du cinéma en Espagne, mais cette édition a servi à mettre (presque) tout le monde d'accord sur la nécessité d'adapter les prix à la situation de crise et de rendre plus flexibles les modes d'exploitation des films, ce qui n'est pas rien. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy