email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LISBON AND ESTORIL FILM FESTIVAL 2013

Stop the Pounding Heart : la lumière silencieuse

par 

- Le troisième documentaire de Roberto Minervini apporte la foi et la jeunesse de l'Amérique profonde au Lisbon and Estoril Film Festival

Stop the Pounding Heart : la lumière silencieuse

L'Amérique profonde est un univers étrange. Dans les entrailles du Nouveau Continent se côtoient la religion et la foi, l'élevage et l'agriculture, la nature, l'alcool, les armes et les cowboys. Le documentariste Roberto Minervini, né en Italie mais installé à New York, nous montre de nouveau cet univers dans son troisième long métrage qui, après avoir été projeté à Cannes, est à présent en compétition au Lisbon and Estoril Film Festival. Ses films précédents, The Passage [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 (2011) et Low Tide [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 (2012), évoquaient déjà le monde rural texan et la vie de ses habitants de manière très intime. Dans Stop the Pounding Heart [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui a réuni les efforts de l'Italie (Ondarossa Film), la Belgique (Poliana Productions) et les États-Unis, son style contemplatif s'arrête encore plus sur les détails de la vie d'une de ces personnes, jusqu'à arriver à y capter une lumière qui se laisse rarement discerner.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La caméra suit le jeune Sara, qui a grandi dans une famille d'éleveurs de chèvres très croyants. De corvée en corvée, dans la grange, Sara apprend à devenir une femme asservie, obéissante et soumise à l'homme, une femme droite et intacte selon les règles de la religion chrétienne. Sa vie tranquille, pleine de foi, de pureté et de responsabilités, se trouve bouleversée quand elle fait la rencontre de Colby, qui vit dans un monde fait de rodéo amateur, de fêtes, d'armes, mais aussi de religion. Minervini se met à la hauteur du regard de Sara pour raconter comment elle découvre la vie, et comment elle se met à douter de l'existence qu'elle mène, de celle qu'elle voudrait mener et de ce en quoi elle croit, sans que cela ne l'éloigne pour autant de son abnégation quotidienne. Sara grandit devant nos yeux, sans fioritures ni filtres entre elle et le spectateur, dans un silence presque ininterrompu qui est à la fois lourd et léger, crotté et immaculé.

Minervini dépeint le "coeur emballé" de Sara en ne la quittant jamais, et au moyen de dialogues aussi rares que puissants, comme les images (notamment celles qui montrent une femme enceinte sur un champ de tir, un accouchement, un pique-nique fantasmé dans la forêt, une croix qui brûle dans la nuit...). Stop the Pounding Heart est un documentaire intime, tranquille et sincère qui tente de saisir cette splendeur éthérée qu'avait par exemple trouvée Carlos Reygadas dans l'excellent Lumière silencieuse [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, cette splendeur que Sara ne cesse de chercher pendant tout le film. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy