email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ROME 2013 Hors-compétition

La luna su Torino : le cinéma de funambule de Ferrario

par 

- Une métaphore sur l'équilibre et la légèreté d'acrobate qu'il faut pour circuler dans ce monde, explique le réalisateur

La luna su Torino : le cinéma de funambule de Ferrario

D'un côté, le Pôle Nord, de l'autre l'Équateur, et entre les deux, Turin, campée sur le 45e parallèle nord. Après avoir évoqué cette situation géographique de la capitale piémontaise dans un documentaire réalisé en 1997, dans La luna su Torino [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Davide Ferrario en fait une métaphore de l'opération de funambulisme qu'est la vie – "une métaphore du monde d'aujourd'hui, de l'équilibre et la légèreté d'acrobate qu'il faut pour circuler avec insouciance dans le monde dans lequel nous vivons", précise le réalisateur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Comme Dopo Mezzanotte [+lire aussi :
critique
interview : Davide Ferrario
interview : Giorgio Pasotti
fiche film
]
, son film le plus connu en Italie et dans le monde, lui aussi présenté hors-compétition au Festival de Rome, son petit dernier a été produit par sa société indépendante, Rossofuoco, en association avec Banca Sella, FIP et Fargo Film et avec le soutien de la Commission du film Turin-Piémont. C'est une comédie qui tourne autour de trois personnages, interprétés par Walter Leonardi, Manuela Parodi et Eugenio Franceschini sur la base d'un scénario assez fluide : "Pour moi, un film se fait avant tout pendant le tournage et le montage. Ce film a été tourné en quatre semaines, mais il en a fallu huit pour le montage. C'est ma méthode de travail. Ce n'est pas forcément la meilleure ni la pire, c'est juste une manière de faire possible".

Les personnages du film sont caractérisés par leur indétermination et leur indécision. "J'ajouterais aussi par leur précarité. L'existence, au sens métaphysique du terme, est quelque chose de précaire. C'est exactement ce que représente la figure de l'acrobate : cette précarité qui est à la fois une légèreté et un risque de chute. Tous mes personnages marchent sur le même fil, comme nous tous dans la vie".

Pour ce film, Ferrario a de nouveau fait bon usage du numérique. "Depuis Dopo Mezzanotte, qui est le premier film italien à jamais avoir été tourné en numérique,  en passant par Tutta colpa di Giuda [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, pour lequel je crois avoir été le premier Italien à utiliser la caméra Genesis, j'utilise cette technologie. Cette fois, j'ai utilisé une Canon 300 et seulement 2 Kilowatts de courant électrique. Le numérique permet de travailler avec des dispositifs légers : nous avons presque tout tourné sans fils, donc avec une empreinte carbone presque nulle. Pour arriver à cela, la contribution et le sens de l'innovation de Dante Cecchin, mon directeur de la photographie, a été importante. Il a parfaitement combiné les impératifs de qualité de l'image avec les contraintes d'un petit budget. Pour le tournage, nous avons aussi utilisé un drone à six hélices sur lequel on a monté une Canon 5D". 

Academy Two lancera La luna su Torino sur les écrans italiens en mars 2014. Les ventes internationales du film sont gérées par Lion Pictures International.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy