email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE Italie

Une journée de fermeture des salles en signe de protestation contre le piratage

par 

- Cette proposition a été faite dans le cadre des Journées professionnelles du cinéma, en cours à Sorrente

Une journée de fermeture des salles en signe de protestation contre le piratage
Francesco Posteraro

Une journée de fermeture des salles de cinéma en signe de protestation contre le piratage : voilà la proposition qui a été faite dans le cadre des Journées professionnelles du cinéma, qui réunissent en ce moment à Sorrente les opérateurs du secteur.

À la conférence d'hier, intitulée "Le piratage audiovisuel à l'ère du numérique" et organisée par l'ANEC en collaboration avec l'ANICA et la FAPAV, le Commissaire AgCom Francesco Posteraro est intervenu pour confirmer l'approbation d'un nouveau règlement sur le piratage et annoncé l'avis favorable de la Commission européenne à son sujet. Il a indiqué que le règlement entrerait en vigueur au début de l'année 2014 et il a réaffirmé que le programme conçu par AgCom est un outil d'application de la loi déjà existante en la matière. "Avec ce règlement, a dit Posteraro, il n'y a pas de risque de censure ou de dictature. Le seul danger est de ne pas protéger la propriété intellectuelle".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les nouvelles mesures règlementaires ont l'aval du directeur général de la section cinéma du Ministère de la Culture italienNicola Borrelli, ainsi que des représentants du secteur Lionello Cerri (président de l'ANEC), Andrea Occhipinti (président de Lucky Red et de la section distributeurs de l'ANICA), Carlo Bernaschi (président de l'ANEM) et Luciana Della Fornace (présidente d'AGISCUOLA), qui ont bien insisté sur l'absolue nécessité de prendre des mesures urgentes contre le piratage. Cerri en particulier a repris une proposition de l'ANEC Région Latium et imaginé, avec l'accord des autres associations professionnelles concernées, la mise en place d'une journée nationale de fermeture des salles de cinéma afin de lancer un appel fort aux institutions. Il a aussi souligné l'importance qu'il y a à sensibiliser les jeunes sur la question du piratage et l'ensemble de la population en général sur la légalité des contenus.

Des chiffres récents ont été dévoilés par Federico Bagnoli Rossi, le secrétaire général de la FAPAV (Fédération pour la tutelle des contenus audiovisuels et multimédia) : le piratage audiovisuel représente une perte économique d'environ 500 millions d'euros, dont 106 millions aux dépens du cinéma en salle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy