email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Belgique

Un long et un court belges à Berlin

par 

- Raconte-moi des salades d’Olias Barco en compétition officielle court métrage à la Berlinale et Violet de Bas Devos dans la section Generation

Un long et un court belges à Berlin

Olias Barco, cinéaste français installé à Bruxelles, revient aux affaires avec Raconte-moi des salades, son nouveau court métrage, sélectionné en compétition officielle au Festival de Berlin (du 6 au 16 février). Olias Barco nous entraine au cœur des cuisines d’un restaurant bruxellois, où au fil de la journée, alors que monte la tension du coup de feu, s’exacerbent les tensions particulières. Dans ce microcosme où se mêlent les croyances et les origines, le patron est exsangue, ne peut plus payer ni ses fournisseurs, ni ses employés, et dans la chaleur des fourneaux, la crise économique frappe de plein fouet. Après son premier long métrage Snowboarder (2003), qui réunissait Grégoire Colin et Nicolas Duchauvelle, Olias Barco revient en 2010 avec deux projets de longs métrages : Estela, réalisé par Oscar da Silva, qu’il écrit et coproduit avec La Parti Production, et Kill Me Please [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, ovni noir, blanc et délirant sur une clinique du suicide, avec notamment Bouli Lanners, Aurélien Recoing, et Virginie Efira, qui remporte le Marc-Aurèle d’or au Festival de Rome, également produit par La Parti Production. Raconte-moi des salades est d’ailleurs produit par Altitude 100, société de production des frères Malandrin, ex-membres de feue La Parti Production.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans la section Generation, on retrouvera également Violet [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le premier long métrage de Bas Devos, produit par Mind Meets. Violet se penche sur le processus de deuil d’un jeune garçon. Jesse, 15 ans, est le seul de son groupe de cyclistes BMX à avoir assisté à la mort de l’un de leurs camarades, Jonas. Incapable de livrer les clés qui permettraient d’éclairer les raisons de ce drame, Jesse s’isole de plus en plus du reste du groupe… La section Generation, créée en 1978, regroupe des films destinés aux enfants et au jeune public. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy