email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INTERVIEW Dustin Hoffman

Réalisateur de Quartet

Réalisateur de Quartet

Après presque cinq décennies à jouer pour les plus grands, Dustin Hoffman passe enfin derrière la caméra pour mettre en scène le délicieusement british Quartet [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]

Pourtant, pendant toutes ces années, ce n’était pas l’envie qui lui manquait. « J’avais envie de passer derrière la caméra depuis des années, mais je suis dans un business qu’on nomme ‘show business », où même si vous avez du succès en tant qu’acteur, les gens du business ne veulent pas vous donner d’argent pour réaliser tant que vous n’avez pas prouvé que vous pouvez réaliser un film. J’ai donc essayé, seul, de développer un film durant des années, j’ai cherché le bon sujet… Parfois, j’étais mécontent du matériau, parfois j’étais satisfait, mais je ne pouvais pas être financé. Avec Quartet, j’ai eu de la chance !  »

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Afin d’aborder la mise en scène, Dustin Hoffman s’est paradoxalement appuyé sur son travail de comédien.

« Je ne pense pas que le grand public réalise à quel point les acteurs passent de temps à se diriger eux-mêmes. En fait, nous ne sommes pas si différents des scénaristes : ils écrivent puis ils réécrivent. Les acteurs réécrivent leur manière de jouer à chaque prise. Et ils échangent sans cesse des idées entre eux, sur leur manière spécifique de se diriger entre eux. Les réalisateurs ne souhaitent pas entendre cela, mais c’est mon expérience sur plus de 40 ans. »

Mais l’inoubliable acteur de TotsyRain Man et tant d’autres a retenu plusieurs leçons de cette expérience.

« J’ai appris quelque chose en étant derrière la caméra. Je n’avais pas idée du nombre de choses qui peuvent aller mal sur un plateau, tous les jours. Les acteurs sont protégés de cela. Et les réalisateurs sont de meilleurs acteurs que nous le sommes. Quand on arrive sur le plateau, tous les matins, ils vous sourient, alors qu’ils viennent juste, soit de perdre un comédien car il est malade, soit de perdre une caméra, soit ils ont un problème avec le budget ! Tout ce qui peut mal se passer se passe mal. C’est ce que j’ai dû gérer au quotidien. »

Une fois ces éléments en main, Dustin Hoffman s’est employé à signer une comédie réussie sur le temps qui passe et l’importance de profiter de chaque moment de l’existence.

« Pour moi, Quartet est une métaphore de la vie. »

Source : Allocine

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy