email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Italie

Le Festival du film indépendant de Rome met à l'honneur les femmes et le paysage

par 

- Le rendez-vous du cinéma indépendant va animer la capitale italienne du 16 au 23 mars. L'ouverture a été confiée à Return To Zero, avec Minnie Driver, la clôture à Temporary Road, sur Franco Battiato

Le Festival du film indépendant de Rome met à l'honneur les femmes et le paysage
The Stalker de Giorgio Amato

Le film Return To Zero de Sean Hanish, avec Minnie Driver dans le rôle d'une femme dont la maternité est difficile, s'est vu confier l'ouverture de la 13ème édition du Festival du film indépendant de Rome (du 16 au 23 mars au Nuovo Cinema Aquila), qui accueille plusieurs avant-premières européennes et mondiales. Six films sont en lice dans la compétition internationale, six dans la compétition italienne, vingt (dont huit italiens) dans la section documentaires.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les titres italiens en compétition sont : The Stalker [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Giorgio Amato, sur l'amour obsessionnel, les comédies CUT [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du trio Riccardo Romboli-Giulio Valli-Nico di Lalla et Sogni di gloria [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du collectif John Snellinberg, les films "écolo" Ci vorrebbe un miracolo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Davide Minnella et La terra e il vento [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Sebastian Maulucci, et le film noir d'action The Sweepers [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 d'Igor Maltagliati.

La compétition internationale met en avant des figures féminines : les artistes rebelles et angoissées du film suisse-allemand Tempo Girl [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Dominik Locher et de Paradise Cruise [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Matan Guggenheim, les héroïnes à problèmes du film polonais The Girl From the Wardrobe [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Bodo Kox
fiche film
]
 de Bodo Kox et du titre espagnol Wounded [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fernando Franco - Réalisat…
fiche film
]
 (Fernando Franco), la mère et la fille de Nuwebe de Joseph Israel Laban.

L'engagement social et l'environnement, mais aussi la Mafia et les multinationales font partie des thèmes qu'abordent les documentaires italiens au programme. Another World de Thomas Torelli propose notamment une réflexion inédite sur l'interconnection entre l'Homme et l'univers. Wangki, de Joana de Freitas Ginori et Matteo Vieille Rivara (sur la lutte du peuple miskito pour préserver l'équilibre Homme/Nature), ainsi qu'Iriria - Niña tierra, de Carmelo Camilli, ont des thèmes résolument écolos.

25 ans après la mort du présentateur injustement accusé, Ambrogio Crespi revient sur l'Affaire Tortora dans Enzo Tortora. Happy Goodyear, d'Elena Ganelli et Laura Pesino, réfléchit sur les multinationales à travers l'enseigne du titre. La bella Virginia al bagno, d'Eleonora Marino, fait quant à lui le tour des fêtes foraines de la fin du XIXème siècle. Romagna Nostra, le mafie sbarcano in Riviera de Francesco Ceccoli évoque certains mystères italiens, Un intellettuale in borgata d'Enzo de Camillis le cinéaste et poète Pierpaolo Pasolini.

Parmi les documentaires étrangers, Ruina de Markus Lenz (Allemagne) raconte une reconversion urbaine, et No Burqas Behind Bars de Nima Sarvestani (Suède) entre dans une prison afghane pour femmes. La clôture du festival sera assurée par un documentaire : le titre italien Temporary Road. (una) Vita di Franco Battiato de Giuseppe Pollicelli et Mario Tani.

Certains des titres-phares de la sélection seront disponisable sur le portail Rome Film Market, notamment les sélections hors-compétition Viramundo - Un viaggio musicale con Gilberto Gil [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Pierre-Yves Borgeaud, Io Donna de Pino Quartullo, avec Margherita Buy, Massimo Wertmuller et Sergio Rubini, Nuit Americhèn de Federico Greco, avec Gianmarco Tognazzi et Regina Orioli, et reCuiem de Valentina Carnelutti, avec Teresa Saponangelo et Francesco Tricarico.

À la fin de l'événement, des prix d'une valeur totale de 50 000 euros seront décernés aux favoris.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy