email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2003 Quinzaine

Les Européens en force

par 

- Un seul film américain mais de nombreux titres français, espagnols, italiens. Le programme de la Quinzaine orchestrée par François da Silva compte 25 oeuvres dont 15 en provenance du Vieux Continent

Les Européens en force

30 longs-métrages et 18 courts pour la 35e Quinzaine des Réalisateurs dont le programme a été dévoilé vendredi 25 avril au Forum des Images à Paris.
Aux commandes de la sélection de la fameuse section parallèle cannoise qui se déroulera du 16 au 25 mai prochain, le nouveau délégué général François da Silva a revendiqué des choix personnels privilégiant «la qualité des films venus de 28 pays différents, sans volonté de faire un patchwork géographique». Une stratégie qui offre une place de choix à la production européenne qui compte 15 longs-métrages sur les 25 sélectionnés.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Avec 6 représentants, les films français sont en première ligne: La Chose Publique de Mathieu Amalric, Les Lionceaux de Claire Doyon, Le monde vivant d'Eugène Green, No pasaran, album souvenir de Henri-François Imbert, Pas de repos pour les braves [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Alain Guiraudie et Sansa [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Siegfried. La péninsule ibérique sera aussi à l'honneur avec trois longs-métrages: Les Hores del dia de l'espagnol Jaime Rosales, Quaresma du portugais Jose Alvaro Morais et La femme qui croyait être la présidente des Etats-Unis de son compatriote Joao Botelho qui ouvrira la Quinzaine.

Parmi les autres réalisateurs européens, l'allemand Yüksel Yavuz (Kleine Freiheit), le belge Thomas de Thier (Des plumes dans la tête [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), l'italienne Costanza Quatriglio (L'isola), le norvégien Bent Hamer (Kitchen Stories), le roumain Lucian Pintilie (Niky et Flo) et le britannique Roger Mitchell (The mother).

Par ailleurs, la Quinzaine des réalisateurs proposera cette année cinq longs-métrages en séance spéciale, dont Saltimbank du français Jean-Claude Biette.
Interrogé sur la présence d'un seul film américain, François da Silva a précisé qu'il avait également retenu Elephant de Gus van Sant qui a finalement été récupéré par la Compétition officielle et que les 48 autres productions US visionnés n'avaient pas la qualité requise pour être sélectionnées. Le délégué général a aussi remercié France Télévisions qui a pallié à la défection de dernière minute de Canal+ comme partenaire de la Quinzaine.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.