email print share on facebook share on twitter share on google+

GOYA 2017

Raul Arevalo triomphe aux Goya

par 

- Comme on pouvait l’attendre, son premier film en tant que réalisateur, La Colère d’un homme patient, a reçu quatre prix de l’Académie espagnole du cinéma

Raul Arevalo triomphe aux Goya
L'acteur et réalisateur Raúl Arévalo et la productrice Beatriz Bodegas, avec leurs Goya pour La Colère d’un homme patient (©EFE Juanjo Martín)

Samedi dernier, Madrid a accueilli la fastueuse 31e cérémonie des Goya, les prix de l’Académie des arts et sciences cinématographiques d’Espagne. La victoire nette de La Colère d’un homme patient [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Raúl Arévalo
fiche film
]
n’a surpris personne, après le nombre de lauriers déjà engrangés par ce film (lire l’article). C’est manifestement un des débuts à la réalisation qui a le plus largement conquis l’Espagne depuis plusieurs saisons, un vrai succès pour l’acteur Raul Arevalo, vu dans des thrillers comme La isla mínima [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alberto Rodríguez
fiche film
]
et des comédies comme Primos [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Le film a reçu quatre trophées : meilleur film (un prix qu’est venue recevoir la productrice Beatriz Bodegas de La Canica Films), meilleur nouveau réalisateur, meilleur scénario (Arevalo et David Pulido), et meilleur acteur dans un second rôle (pour Manolo Solo,  qui fait figure de Judie Dench espagnol, dans le sens où l’actrice britannique a été oscarisée pour sa très courte apparition dans Shakespeare in Love et que lui-même a dans le film d’Arevalo une présence concise, mais tout à fait marquante).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La soirée du 4 février a été la nuit des doublons. Arevalo n’a pas été le seul à monter deux fois sur scène : Emma Suarez a reçu le prix de la meilleure interprétation féminine (pour Julieta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pedro Almodovar
fiche film
]
) et le Goya de la meilleure actrice dans un second rôle (pour La próxima piel [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Isa Campo, Isaki Lacuesta
fiche film
]
), et Alberto Vazquez a été récompensé pour le meilleur film d’animation (Psiconautas [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, co-réalisé avec Pedro Rivero) et le meilleur court-métrage d’animation (Decorado). L’assemblée a en outre entendu neuf fois le titre Quelques minutes après minuit [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Juan Antonio Bayona
fiche film
]
, couronné notamment pour sa mise en scène (Juan Antonio Bayona), son montage, sa photographie, sa qualité sonore, ses effets spéciaux.

Roberto alamo a battu son grand rival, Eduard Fernandez (L’Homme aux mille visages [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alberto Rodríguez
fiche film
]
), pour son rôle rageur dans Que Dios nos perdone [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rodrigo Sorogoyen
fiche film
]
. Anna Castillo l’a emporté sur Ruth Diaz (La Colère d’un homme patient) et Belen Cuesta (Kiki, Love to Love [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Paco León
fiche film
]
) comme actrice-révélation pour son rôle dans L’Olivier [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Icíar Bollaín
fiche film
]
. Elle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, de Paul Verhoeven, a été élu meilleur film européen, devant Le Fils de Saul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : László Nemes
interview : László Rajk
fiche film
]
. La caustique coproduction hispano-argentine Citoyen d’honneur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
s’est imposée devant un film encensé, le troublant titre vénézuélien Desde allá, comme meilleur film ibéroaméricain.

Palmarès des Goya 2017 :

Meilleur film
La Colère d’un homme patient [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Raúl Arévalo
fiche film
]
Raul Arevalo

Meilleure mise en scène
Juan Antonio Bayona  – Quelques minutes après minuit [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Juan Antonio Bayona
fiche film
]

Meilleure actrice
Emma Suarez – Julieta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pedro Almodovar
fiche film
]

Meilleur acteur
Roberto Alamo - Que Dios nos perdone [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rodrigo Sorogoyen
fiche film
]

Meilleure actrice dans un second rôle
Emma Suarez  - La próxima piel [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Isa Campo, Isaki Lacuesta
fiche film
]

Meilleur acteur dans dans second rôle
Manolo Solo – La Colère d’un homme patient

Meilleur acteur-révélation
Carlos Santos L’Homme aux mille visages [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alberto Rodríguez
fiche film
]

Meilleure actrice-révélation
Anna Castillo L’Olivier [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Icíar Bollaín
fiche film
]

Meilleur réalisateur à son premier film
Raul Arevalo – La Colère d’un homme patient

Meilleur scénario original
Raul Arevalo et David Pulido – La Colère d’un homme patient

Meilleur scénario d’adaptation
Alberto Rodriguez et Rafael Cobos – L’Homme aux mille visages

Meilleure bande originale
Quelques minutes après minuit Fernando Velazquez

Meilleure direction de production
Sandra Hermida – Quelques minutes après minuit

Effets spéciaux
Felix Bergés et Pau Costa - Quelques minutes après minuit

Meilleur son
Oriol Tarrágo et Peter Glossop – Quelques minutes après minuit

Meilleurs costumes
Paola Torres 1898. Los últimos de Filipinas [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]

Meilleure chanson originale
Ai, ai, ai – Silvia Pérez Cruz (Cerca de tu casa [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
)

Meilleurs maquillages et coiffures
David Marti et Marese Langan – Quelques minutes après minuit

Meilleurs décors
Eugenio Caballero – Quelques minutes après minuit

Meilleure photographie
Oscar Faura – Quelques minutes après minuit

Meilleur montage
Bernart Vilaplana et Jaume Marti – Quelques minutes après minuit

Meilleur film européen
Elle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
– Paul Verhoeven (France/Allemagne/Belgique)

Meilleur film d’animation
Psiconautas [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
– Pedro Rivero et Alberto Vazquez

Meilleur documentaire
Frágil equilibrio [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
– Guillermo García Lopez

Meilleur film ibéroaméricain
Citoyen d’honneur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
– Gastón Duprat et Mariano Cohn (Argentine/Espagne)

Meilleur court-métrage de fiction
Timecode – Juanjo Giménez Peña

Meilleur court-métrage documentaire
Cabezas habladoras – Juan Vicente Cordoba

Meilleur court-métrage d’animation
Decorado – Alberto Vazquez

Goya d’honneur
Ana Belén

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.