email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Italie

Sguardi Altrove, dépasser les inégalités de genre

par 

- Milan accueille jusqu’au 19 mars l’évènement dédié au cinéma féminin : une rétrospective sur Maren Ade et un riche programme d’avant-premières, de rencontres et de séminaires

Sguardi Altrove, dépasser les inégalités de genre
Il nido de Klaudia Reynicke

Milan accueille jusqu’au 19 mars le Festival international du film Sguardi Altrove, l’évènement dédié au cinéma et au langage artistique féminin qui célèbre cette année sa 24e édition avec un riche programme d’avant-premières, de rencontres et de séminaires. Plus de 60 titres sélectionnés parmi plus de 700 films inscrits (courts-métrages, documentaires et longs-métrages), dont 25 avant-premières italiennes, internationales et mondiales. L’émancipation de la femme et la lutte contre les discriminations envers le sexe féminin dans différents milieux culturels sont les thèmes conducteurs qui relieront les différentes sections et activités de l’évènement intitulé “Women’s Empowerment: Working to Overcome Gender Inequality”.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Certain Women deKelly Reichardt, qui a remporté un franc succès au Festival du film de Londres en 2016 a marqué l’ouverture, hier, de la 24e édition de l’évènement dirigé par Patrizia Rappazzo. Parmi les nouveautés de cette année, une rétrospective sur Maren Ade, figure de proue du cinéma allemand contemporain, sera diffusée pour la première fois en Italie, avec la collaboration du Parlement européen – Bureau de Milan et l’Institut Goethe. Ses trois longs-métrages seront présentés : son premier long-métrage, The Forest for the Trees (2003), Prix du Jury au Sundance de 2003 ; Everyone Else [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Maren Ade
fiche film
]
(2009), qui a remporté deux Ours d’argent à la Berlinale de 2009 et le film plusieurs fois primés Toni Erdmann [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Maren Ade
fiche film
]
(2016), récompensé de 5 Oscars européens et du Prix LUX 2016 du Parlement européen, ainsi que d’une nomination aux Oscars.

La section internationale dédiée aux longs-métrages propose huit titres de différents pays, dont trois en avant-première italienne et un en avant-première européenne. Parmi les huit réalisateurs, six présentent leur premier projet, confirmant ainsi l’habitude du festival de mettre en lumière les nouveaux réalisateurs. Les seules réalisatrices déjà connues sont l’Allemande Doris Dorrie, avec Fukushima mon amour [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, très apprécié du public à la dernière Berlinale, et l’Iranienne Niki Karimi, avec Night Shift. Parmi les premiers projets, nous retrouvons le film argentin El futuro perfecto di Nele Wohlatz, qui a reçu le prix du Premier long-métrage au Festival de Locarno en 2016 ; A mon âge je me cache encore pour fumer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Rayhana Obermeyer (le 26 avril dans les salles françaises), tiré de la pièce de théâtre de la réalisatrice elle-même, qui sera l’invitée du festival ; House of Others [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rusudan Glurjidze
fiche film
]
de Rusudan Glurjidze, le candidat géorgien pour l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère avait triomphé au East of the West du Festival international du film de Karlovy Vary; et le film finlandais Little Wing [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Selma Vilhunen, récompensé de la Caméra d’Or du meilleur premier ou second long-métrage à la Fête du cinéma de Rome. Le film israélien Once There Was a Girl [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Natalie Kaplan sera présenté en avant-première européenne. Le film de clôture de la section est L’Indomptée [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Caroline Deruas
fiche film
]
de Caroline Deruas, un drame se déroulant à la Villa Medici, résidence romaine dédiée aux artistes.

Sept films ont été sélectionnés à la compétition internationale réservée aux documentaires, dont une avant-première internationale : Une vie contre l’oubli de Kita Bauchet, un portrait intense du journaliste, reporter et réalisateur belge André Dartevelle. Les avant-premières italiennes sont les suivantes : Fire de la jeune réalisatrice russe Nadya Zakharova, Where to, Miss ? [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Manuela Bastian,et When I Dance [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Daniela Lucato. La réalisatrice italienne Francesca Bono est également en compétition avec A Bitter Story [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui a reçu une Mention spéciale au 34e Festival du film de Turin. Enfin, nous retrouvons également La chambre vide [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Jasna Krajinovic, d’origine slovène, mais formée à l’école des frères Dardenne, et Kazarken [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, premier long-métrage de la réalisatrice turque Güldem Durmaz.

La nouvelle section en compétition #FrameItalia, qui présente un mélange de réalisateurs et de Prix du public, est en revanche consacrée au cinéma italien, avec treize titres qui varient en contenu et en genre (longs-métrages, courts-métrages et documentaires). La sélection comprend, entre autres, l’avant-première de Il Nido [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, premier long-métrage de fiction de la réalisatrice d’origine suisse et péruvienne Klaudia Reynicke, mettant en scène Ondina Quadri et Fabrizio Rongione ; Babylon Sisters [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Gigi Roccati, ainsi que la première absolue de Hans Werner Henze : la musica, l’amicizia, il gioco de Nina Di Majo, et L’uomo che Dipingeva sulle Donne d’Anna Maria Gallone.

Parmi les sections hors compétition se trouvent ‘’Finestra sulla Cina tra ieri e oggi’’ (Fenêtre sur la Chine d’hier et d’aujourd’hui) et “Diritti Umani, oggi’’ (Les droits de l’Homme aujourd’hui). À noter également la table ronde ‘’L’autorialità femminile nell'audiovisivo. Nuova legge ? Nuove opportunità?” (Statut d’auteur pour les femmes dans l’audiovisuel. Nouvelle loi ? Nouvelle opportunité ?) et le séminaire intitulé “Le nuove forme di distribuzione digitale dal basso’’ (Nouvelles méthodes de distribution numérique de base), mené par les fondateurs de l’Open DDB – la première plateforme européenne à la demande d’œuvres indépendantes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy