email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Italie

Pluralité des genres au Festival Lucca e Europa Cinema

par 

- Du 2 au 9 avril, l’événement, qui se tient entre Lucques et Viareggio et s’ouvrira sur la projection de L’Autre côté de l’espoir, va accueillir de nombreux réalisateurs mondialement connus

Pluralité des genres au Festival Lucca e Europa Cinema
L’Autre Côté de l’espoir d’Aki Kaurismaki

C’est sur l’avant-première italienne de L’Autre Côté de l’espoir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Aki Kaurismäki
fiche film
]
d’Aki Kaurismaki, recompensé par un Ours d’argent de la mise en scène le mois dernier à Berlin, que s’ouvrira à Lucques (Lucca en italien), dimanche 2 avril, l’édition 2017 du Festival Lucca e Europa Cinema, en présence de l’acteur principal, Sherwan Haji, et à quelques jours du lancement du film sur les écrans transalpins (le6 avril par la société Cinema de Valerio De Paolis).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le programme de l’événement, présidé par Nicola Borrelli, est riche en beaux titres, de Mal de pierres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Nicole Garcia (avec Marion Cotillard et Louis Garrel) à Family Man de Mark Williams (avec Gerard Butler et Willem Defoe, qui recevra un prix pour sa carrière), qui fera là son avant-première européenne. Parmi les nombreux hôtes de marque attendus au festival toscan, on peut citer Oliver Stone, Olivier Assayas, Valeria Golino, Sergio Castellitto, Julien Temple, Cristi Puiu, Bruno Monsaingeon, Giada Colagrande, qui participeront à des rétrospectives et des rencontres avec le public.

La compétition internationale longs-métrages (qui en est à sa deuxième édition) accueillera 14 films du monde entier, tous projetés en avant-première italienne, qui seront départagés par un jury présidé par l’excellent cinéaste roumain Cristi Puiu. La sélection (élaborée par trois curateurs : Federico Salvetti, Stefano Giorgi et Nicolas Condemi) est cette année marquée par une grande pluralité des genres et sujets. Les titres en lice sont : Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau, des Canadiens Mathieu Denis et Simon Lavoie (mention spéciale dans la section Generation 14plus du dernier Festival de Berlin), Tamara y la Catarina [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de la Mexicaine Lucia Carreras (une coproduction hispano-franco-uruguayenne soutenue par le Programme Ibermedia), El Invierno [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Argentin Emiliano Torres, Afterlov [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stergios Paschos
fiche film
]
, un premier film brillant par le jeune Grec Stergios Paschos, Ikari, du Sud-Coréen naturalisé Japonais Sang-il Lee, By the Time It Gets Dark [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Anocha Suwichakornpong (Thaïlande/Pays-Bas/France/Qatar), Rifle [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Davi Pretto (Brésil/Espagne ; présenté à l’état de projet au Forum de la coproduction euro-latino-américaine du Festival de San Sebastian, au BrLab brésilien et au Marché aux talents de Berlin), Requiem for Mrs. J [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bojan Vuletić
fiche film
]
de Bojan Vuletic (Serbie/Bulgarie/Macédoine), The Levelling [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la réalisatrice débutante écossaise Hope Dickson Leach (avec la star Ellie Kendrick, de Games of Thrones)The Misandrists [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, du metteur en scène controversé Bruce LaBruce, symbole du “New Queer Cinema” (Allemagne/Canada), le titre britannique Butterfly Kisses [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rafael Kapelinski
fiche film
]
de Rafael Kapelinski (Ours de Cristal dans la section Generation 14plus le mois dernier à Berlin), Dayveon, un premier long-métrage par le Pakistanais naturalisé Américain Amman Abbasi, Paths [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Allemand Chris Miera, Ana, mon amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Călin Peter Netzer
fiche film
]
de l’excellent Roumain Cãlin Peter Netzer (Ours d’argent au récent Festival de Berlin, après l’Ours d’or remporté en 2013 avec Mère et fils [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Calin Peter Netzer
fiche film
]
). 

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.