email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS Suisse

Dark Fortune, un voyage au cœur des sentiments, entre horreur et rédemption

par 

- Le dernier film de Stefan Haupt (Le Cercle), inspiré du roman du même nom de Lukas Hartmann, bouleverse par sa force et son élégance austère

Dark Fortune, un voyage au cœur des sentiments, entre horreur et rédemption
Noé Rickling et Eleni Haupt dans Dark Fortune

Après le succès de son film précédent, Le Cercle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stefan Haupt
fiche film
]
le réalisateur suisse Stefan Haupt a décidé d’adapter à l’écran le premier roman de Lukas Hartmann, Dark Fortune [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Une transition parfois complexe qui peut rapidement devenir un piège duquel il est difficile de sortir. Haupt a réussi à s’approprier l’histoire de Hartmann, en la transformant, sans pour autant la dénaturer, en une succession d’images élégantes et mystérieuses dominées par le clair-obscur. Dark Fortune parle d’une tragédie qui détruit une famille pour en sauver une autre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Lors d’une éclipse solaire, un accident de la route dévaste une famille de cinq personnes. Les occupants du véhicule rentraient chez eux à Zurich, après un voyage en Alsace. Au milieu d’une altercation violente, que Haupt décrit magistralement par des images fugaces de plus en plus confuses, l’accident se produit dans un tunnel d’autoroute. Seul le plus jeune fils, Yves (interprété par le jeune Noé Rickling) s’en sort vivant. Plus tard dans la nuit, la psychologue Eliane Hess (l’intense performance d’Eleni Haupt) reçoit un coup de téléphone de l’hôpital lui demandant de rencontrer Yves. Eliane se sent immédiatement et étrangement liée à l’enfant, comme si une force mystérieuse les attirait l’un vers l’autre. Très vite, des détails inquiétants sur la famille d’Yves refont surface : tout laisse penser que le père était violent, en particulier envers sa femme. Que s’est-il réellement passé le jour de l’accident ? Eliane décide d’accueillir Yves chez elle pendant quelques semaines, ce qui l’oblige à affronter son propre passé difficile. La psychologue et l’enfant se retrouvent à lutter contre les mêmes démons, dans une quête commune de pardon et de rédemption.

En dépit du thème abordé, Dark Fortune n’est pas un film sombre. C’est, en effet, un film lumineux qui dégage une aura mystérieuse incroyablement attirante. Les personnages sont crédibles, notamment celui de la psychologue qui, pour une fois, n’est pas présenté comme un être omnipotent aux pouvoirs surhumains. Eliane est incroyablement humaine et complexe dans son combat pour vivre comme si rien ne l’effrayait. Les traumatismes du passé, malgré ses efforts pour les oublier, deviennent sa force et la poussent à pardonner, et à se pardonner aussi. Yves accompagne Eliane et se nourrit de sa fragilité, savourant sa force intérieure. Tous deux sont “abîmés” par la vie, mais cela ne les empêche pas de s’aider mutuellement à guérir en donnant un sens à la douleur qui les tenaille. Dark Fortune est un film à l’esthétique élégante, mystérieuse et captivante. Le travail de Tobias Dengler sur la photographie est raffiné et le jeu de clair-obscur est majestueux. Les couleurs, à l’instar du retable d’Issenheim qui sert de fil conducteur au film, sont éloquentes et riches de significations cachées. Les protagonistes sont littéralement (re)vêtus de couleurs, comme s’ils subissaient passivement le mystère. Haupt joue avec le concept de réalité et de fiction, enveloppant le film dans une atmosphère tendue entre rêve et réalité. La musique de Tomas Korber, sobre et séduisante, souligne parfaitement ce sentiment. Comme l’a dit le réalisateur, le rythme et la longueur du film sont le reflet d’une thérapie qui, pour être efficace, doit être progressive et calme. La rédemption est au coin de la rue, mais il faut avoir le courage de la chercher, sans se précipiter.

Dark Fortune est produit par Triluna Film, Fontana Film, Radio und Fernsehen/SRG SSR et Teleclub AG. Les droits internationaux appartiennent à Wide.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy