email print share on facebook share on twitter share on google+

PRODUCTION France / Danemark

Après La Communauté, Thomas Vinterberg réalise Kursk

par 

- Le réalisateur danois travaille actuellement sur un thriller en anglais sur le naufrage, en l’an 2000, d’un sous-marin russe qui comportait 118 marins à son bord

Après La Communauté, Thomas Vinterberg réalise Kursk
Le réalisateur Thomas Vinterberg

Après La Communauté [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Thomas Vinterberg
fiche film
]
, dans lequel il dresse le portrait de la vie collective danoise des années 1970, le réalisateur danois Thomas Vinterberg travaille à nouveau sur un film en anglais. En effet, la photographie principale du thriller international Kursk [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Thomas Vinterberg
fiche film
]
a déjà commencé. L’acteur britannique Colin Firth (qui a remporté un Oscar pour Le Discours d’un Roi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tom Hooper
fiche film
]
) et l’actrice française Léa Seydoux (qui a reçu la Palme d’Or à Cannes pour La Vie d’Adèle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Abdellatif Kechiche
fiche film
]
) interprètent les rôles principaux.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Avant La Communauté, grâce auquel Trine Dyrholm a remporté le prix de la Meilleure actrice à la Berlinale ; et Anne Østerud et Janus Billeskov Jansen, le European Film Award des Meilleurs monteurs européens, Vinterberg, l’un des instigateurs du mouvement danois Dogme (avec Festen, 1998), avait réalisé Loin de la foule déchaînée [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
(2015), une adaptation en anglais de l’histoire d’amour de 1874 écrite par l’auteur britannique Thomas Hardy.

Mis en scène par le scénariste, réalisateur et producteur français Luc Besson dont la compagnie EuropaCorp est établie à Saint Denis, en collaboration avec Belga Films (Belgique) et Via Est (Luxembourg), Kursk sera filmé en Belgique, en France et en Norvège à partir du scénario écrit par Robert Rodat (nominé aux Oscar avec Il faut sauver le soldat Ryan). Ce dernier s’est inspiré du livre écrit par le journaliste britannique récompensé Robert Moore, A Time to Die : The Untold Story of the Kursk Tragedy (2002).

Le 12 août 2000, le sous-marin nucléaire lanceur de missiles de croisière de classe Oscar-II a coulé dans la mer de Barents lors d’un exercice naval, suite au lancement raté d’une torpille qui a provoqué une violente explosion. Pendant cinq jours, le Président russe Vladimir Putin a refusé toute aide internationale. Les experts britanniques et norvégiens ont finalement été autorisés à intervenir. Vingt-trois membres du personnel ne sont pas morts dans l’explosion, mais bien du manque d’oxygène.

Le drame historique retrace le désastre, la négligence du gouvernement, la lutte désespérée des marins pour survivre, et le combat des familles contre les obstacles politiques et le vain espoir de les sauver. Le casting international comprend Matthias Schoenaerts (Belgique), Max von Sydow et Michael Nyqvist (Suède) et Lars Brygmann, Aske Bang, Magnus Millang et Martin Greis (Danemark).

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.