email print share on facebook share on twitter share on google+

CANNES 2017 ACID

Coby : la longue quête de soi

par 

- CANNES 2017 : Christian Sonderegger séduit avec son documentaire sur une femme qui devient un homme

Coby : la longue quête de soi

Coby [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Christian Sonderegger, offre une nouvelle histoire sur la quête de soi, aussi touchante que puissante, au cinéma LGBT. Ce documentaire, produit en France, est présenté dans la sélection ACID du Festival de Cannes 2017. Il raconte l’histoire de Coby, un homme transgenre originaire d’une petite ville américaine, qui fait face à des décisions difficiles et à des préjugés. Dans son processus, il a fait évoluer les mentalités de toute sa famille.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film de Christian Sonderegger est particulièrement percutant. En effet, dès le début, le réalisateur nous livre les deux versions du héros. D’abord, il nous présente Suzanna, une jeune femme de 23 ans du Midwest américain, qui annonce à ses fans sur YouTube qu’elle a commencé à prendre de la testostérone, le premier pas dans son voyage vers la masculinité. Quelques minutes après, nous découvrons Coby, un urgentiste calme, compétent et masculin, qui attend son prochain appel. Attendez, serait-ce la même personne ? Oui, c’est ça. Le documentaire n’aborde pas vraiment la question d’être une femme ou un homme. Il adopte une approche plus générale et traite de la façon dont les efforts, la persévérance et le temps peuvent changer une personne, peu importe son genre. C’est un film sur le changement, mais pas forcément sur le changement de genre. Il parle de choix, mais pas vraiment de celui de devenir un transgenre.

Le réalisateur mêle deux voyages entrepris pas Coby. À travers des vidéos YouTube, le public voit Suzanna devenir Coby. Il peut suivre les longs mois d’attente, toutes les minutes passées à analyser le moindre changement physique, de comportement ou d’humeur. Mais ce voyage ne s’arrête pas lorsque son docteur confirme à Coby qu’il est bien devenu un homme. Il y a de nouveaux choix à faire, de nouvelles marches à gravir, de nouvelles portes à ouvrir. Et comme le dit si bien le slogan du film, "changer a des conséquences. Ne pas le faire, en a aussi."

Même si Coby est presque toujours au centre du documentaire, le réalisateur s’est également concentré sur la façon dont ce changement affecte son entourage. Dans des entretiens préparés, sa mère, son père et son frère parlent de la façon dont ils ont dû s’adapter afin que Suzanna puisse devenir Coby : cette histoire de révolution des genres prend place dans le salon d’une famille américaine ordinaire. Il est difficile de trouver un sujet si personnel pourtant capable de toucher et de parler à toute la société. La mère de Coby résume la simplicité du changement en montrant deux photos, une de Suzanna avant le traitement, l’autre, de Coby. Elle dit : "Tu es là, et tu es là. Les deux toi. C’est tout toi."

La scène la plus émouvante et la plus judicieuse du film est certainement la vidéo réalisée par Coby et sa petite amie, Sara, au début de sa transformation. Après seulement sept semaines de testostérones, Coby, derrière Sara, l’enlace et regarde la caméra. Il contracte ses bras afin que les spectateurs puissent voir ses nouvelles formes masculines. Il a le visage d’un homme qui sait que la vie est un jeu de cartes. C’est également le visage d’un homme qui sait qu’il a une main gagnante.

Ce film de 77 minutes est aussi puissant et concis que possible. Chaque moment est chargé de sens, de celui où Coby et son père comparent leurs mains tachées après avoir nettoyé la cheminée, à celui où Coby discute de la féminité et des émotions avec des collègues féminines dans la salle d’urgence, pendant qu’un collègue les écoute en ricanant.

Coby a été produit par Ciaofilm et coproduit par Willow Films. Les ventes internationales du film sont assurées par Alpha Violet.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.