email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Norvège

Marius Holst a secrètement réalisé Congo avant le tournage de Betrayed

par 

- Le projet a été gardé secret, car l’un des personnages réels interprété dans le film se trouvait encore en prison ; il est désormais libre

Marius Holst a secrètement réalisé Congo avant le tournage de Betrayed
Le réalisateur Marius Holst sur le tournage de DR Congo (© Friland Film)

Alors qu’il avait été annoncé récemment que le prochain film du réalisateur norvégien Marius Holst, faisant suite aux Révoltés de l’île du Diable [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(2010), serait le drame norvégien sur l’Holocauste de la Seconde Guerre mondiale Betrayed (lire l’article), celui-ci avait déjà réalisé un autre long-métrage, intitulé Congo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. En septembre 2016, l’Institut norvégien du cinéma a investi 1,5 million € dans la production de Christian Fredrik Martin et Asle Vatn pour Friland Production, mais étant donné que l’un des personnages réels interprété dans le film se trouvait encore en prison, l’aide financière n’a pas été rendue publique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

‘’Le film s’inspire de faits réels et tragiques – un homme a été brutalement assassiné alors qu’il travaillait dans la jungle congolaise. Deux jeunes norvégiens – ses employeurs – ont été jugés coupables du meurtre. Seul l’un des deux est encore en vie, et il est marqué pour le reste de ses jours’’ explique Sveinung Golimo, responsable de la production et du développement.

Écrit par le scénariste norvégien Nikolaj Frobenius – qui a rendu visite aux deux détenus en prison – le film raconte l’histoire de Joshua French et Tjostolv Moland. Ces derniers s’étaient aventurés dans la partie est de la République Démocratique du Congo au printemps 2009. Après quelques jours, leur chauffeur a été abattu, et s’en est suivi une poursuite dans la jungle. Ils se sont fait capturer et ont été condamnés à mort pour espionnage et pour le meurtre du chauffeur. Le Congo avait également demandé une compensation financière de 500 millions $ à la Norvège. Quatre ans plus tard, Moland était retrouvé mort dans sa cellule et French était tenu pour responsable. Les diplomates norvégiens ont travaillé sur ‘’l’affaire Congo’’ pendant plusieurs années, et le 17 mai, l’homme de 35 ans a finalement été libéré pour ‘’des raisons humanitaires et de santé après huit ans de détention’’, selon le bureau du Président congolais. Il est désormais de retour en Norvège.

Selon la chaine de diffusion publique NRK, une grande partie du film a déjà été réalisée en Afrique du Sud, avec Aksel Hennie et Tobias Santelmann dans les rôles principaux. ‘’Tous les éléments connus ont fait l’objet d’une recherche approfondie et Congo transportera les spectateurs au cœur d’un voyage épique inspiré de faits réels incroyables’’ explique Holst.

‘’Le drame existentiel et délirant de la sauvagerie, de la violence et de l’emprisonnement, ainsi que le sentiment de culpabilité, de rédemption et de compassion donnent un autre sens à l’histoire la plus médiatisée de Norvège au cours des dix dernières années’’ conclut Golimo. Friland coproduit le film au côté de Nordisk Film (Norvège), Pandora Film, (Allemagne), Nimbus Film (Danemark), Garagefilm (Suède) et le centre régional du cinéma Film i Väst, entre autres.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy