email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SARAJEVO 2017 Compétition Documentaire

Kinders : La musique fait ressortir le potentiel des enfants

par 

- Le nouveau documentaire des frères Riahi a remporté le Prix Spécial du Jury au Festival du Film de Sarajevo

Kinders : La musique fait ressortir le potentiel des enfants

Les réalisateurs d’origine iranienne installés à Vienne, Arash et Arman T Riahi réalisent des films de fiction ou des documentaires, en long ou court-métrage, que ce soit ensemble, seuls, ou en collaboration avec d’autres réalisateurs. Ils sont particulièrement connus pour leurs documentaires socialement engagés, tels que Schwarzkopf (2011) et Everyday Rebellion (2013). Leur nouveau film, Kinders [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, associe cette sensibilité à une dimension didactique. Le film a été présenté en avant-première internationale à la Compétition Documentaire du Festival du Film de Sarajevo où il a remporté le Prix Spécial du Jury (lire l’article).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

((superar)) est un système d’éducation musical mis en place dans les écoles de Vienne par Caritas Austria, Wiener Konzerthaus et The Vienna Boys' Choir, qui vise à stimuler par la musique le potentiel créatif des enfants, notamment les plus désavantagés socialement. Les frères Riahi ont suivi plusieurs enfants qui ont pris part au projet sur une période de deux ans et nous en montrent les résultats.

Les enfants qu’ils ont suivis sont principalement des immigrés d’Afrique, du Moyen-Orient et des Balkans, mais les Riahi ne se limitent pas à la partie la plus pauvre de la population. Certains enfants sont mieux intégrés, d’autres regrettent leur foyer, mais la plupart ne se sentent pas en sécurité. Le développement de leur talent musical, avec le soutien de professeurs passionnés, améliore indubitablement leur vie.

L’initiative ((superar)) n’est pas restreinte aux écoles de Vienne. En effet, les enfants participent également à des ateliers organisés à Istanbul et Srebrenica où ils rencontrent d’autres enfants avec lesquels ils collaborent. À Srebrenica, les réalisateurs ont profité de l’occasion pour rendre visite à la famille de l’un des garçons qui est Bosnien. Ils ont filmé les échanges entre ce dernier, son grand frère et son père, nous proposant ainsi un aperçu des sentiments et des émotions qu’un immigré ressent lorsqu’il part pour un pays qui ne lui paraît pas aussi accueillant que le sien, mais qui offre à sa famille de meilleures possibilités. ‘’Si nous vivions en Bosnie, je n’aurais pas pu t’acheter cette guitare’’ dit le père à l’enfant.

Certains moments où les enfants interagissent entre eux sont très poignants et parfois terriblement tristes – la scène où deux fillettes qui ont perdu leur père se réconfortent en est un exemple. Cependant, lorsque nous voyons les répétitions des plus grands groupes d’enfants ou leurs discussions avec leurs professeurs, le film peut finir par ressembler à une vidéo promotionnelle pour un projet d’une valeur indéniable.

Kinders est produit par Golden Girls Filmproduktion. Les ventes internationales sont assurées par la compagnie viennoise filmdelights

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy