email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VARSOVIE 2017 Compétition Documentaires

Freedom for the Wolf : la mort des moutons

par 

- Le documentaire épique de Rupert Russell analyse le sens actuel de la démocratie et de la liberté sur quatre continents

Freedom for the Wolf : la mort des moutons

Freedom for the Wolf [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
,
le premier long-métrage documentaire du réalisateur britannique Rupert Russell (le fils du réalisateur de légende Ken Russell), couvre un vaste domaine géographique et politique. En effet, le film, présenté en avant-première mondiale au DOC/Fest de Sheffield, propose une analyse des problèmes de la liberté et de la démocratie dans le monde d’aujourd’hui. Freedom for the Wolf a été sélectionné à la Compétition Documentaire du Festival du Film de Varsovie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Russell, qui reprend comme prémisse la mise en garde d’Isaiah Berlin : ‘’La liberté des loups signifie souvent la mort des moutons’’, propose une analyse profonde du sens que l’on donne aujourd’hui à la liberté sur quatre continents : de la Révolution des Parapluies à Hong Kong, au début du Printemps Arabe en Tunisie, que nous considérons aujourd’hui comme un échec, en passant par le nationalisme hindou en Inde, l’interdiction incroyable de danser au Japon et les tensions raciales avivées par la présidence de Trump aux États-Unis.

Le réalisateur a recours à une approche journalistique, en offrant constamment la possibilité aux deux camps de s’exprimer, sans laisser de doutes sur sa propre position. Nous découvrons d’abord le concept de ‘’démocratie illibérale’’ à Kong Kong. Un officier pro-Pékin, partisan du nouveau parti populaire, explique qu’il existe bel et bien une démocratie, car les gens sont libres de choisir l’un des trois candidats aux élections, mais un autre représentant admet que les trois candidats sont sélectionnés par le parti.

En Tunisie, un blogueur et un rappeur sont arrêtés et torturés à cause des messages et des paroles qu’ils diffusent. Un représentant du gouvernement explique que ‘’lorsque l’on se réfère à la liberté, nous nous référons à une liberté relative’’, en soulignant que l’Islam et la démocratie sont compatibles.

En Inde, deux comédiens sont menacés et accusés d’avoir fait des blagues inappropriées lors d’un spectacle très populaire, où l’on se moque du physique et des préférences sexuelles des stars Bollywoodiennes. Par ailleurs, un dirigeant du parti au pouvoir a déclaré lors d’un rassemblement politique que ‘’la population hindoue ne doit pas descendre en dessous de 80 %’’, considérant la minorité musulmane comme une menace démographique.

Au Japon, les jeunes se rebellent contre l’interdiction de danser, instaurée après la Seconde guerre mondiale et peu appliquée jusqu’à ce que des scandales liés à la drogue et à des bagarres éclatent dans les années 2000, provoquant un contrôle policier strict dans les boîtes de nuit. La loi a finalement été abolie en 2015.

Le film culmine sur l’élément le plus actuel : les tensions raciales aux États-Unis, notamment sur les manifestations de Ferguson et le système de Super PAC, qui a permis, entre autres, à Trump de remporter les élections.

C’est un témoignage indispensable sur les tumultes actuels à travers le monde ; un documentaire approfondi, convaincant et incroyablement instructif. Nous découvrons la profondeur des évènements qui se déroulent à une vitesse croissante, si bien que nous aurons très bientôt besoin d’un second film comme celui-ci.

Freedom for the Wolf est une production de Bulldog Agenda Production (Berlin) en association avec la compagnie Observatory (Royaume-Uni, États-Unis). Cinephil (Israël) possède les droits internationaux.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy