email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SÉVILLE 2017

Le Festival de Séville accueille l’avant-première mondiale d’Oro

par 

- Cet ambitieux récit historique d’Agustín Diaz Yanes va être dévoilé dans quelques jours au festival andalou, qui a annoncé l’entièreté de son programme

Le Festival de Séville accueille l’avant-première mondiale d’Oro
Oro d'Agustín Díaz Yanes

À l’occasion du XIVe Festival du cinéma européen (3-11 novembre), Séville va présenter dans quelques jours, en avant-première mondiale, le très attendu Oro [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Agustín Díaz Yanes
fiche film
]
 d’Agustín Diaz Yanes (Alatriste [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), avec José Luis Cienfuegos. Ce grand projet sur la conquête de l’Amérique, produit par Enrique Lopez Lavigne (Apache Films), a également réuni devant la caméra du directeur de la photographie Paco Femenia des comédiens comme José CoronadoBarbara LennieRaúl ArévaloOscar JaenadaJuan DiegoAndrés GertrudixAntonio Dechent et Luis Callejo.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

De même que Bajo la piel de lobo [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Samu Fuentes
fiche film
]
, de Samu Fuentes, et que le documentaire Los demás días [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Carlos Agulló
fiche film
]
, qui est le deuxième film de Carlos AgulloOro est un des vingt titres qui vont faire à Séville leur avant-première mondiale. L’ouverture de l’événement a été confiée à Tierra firme [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carlos Marques-Marcet
fiche film
]
, le deuxième long-métrage de Carlos Marqués-Marcet après 10.000 km [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carlos Marques-Marcet
fiche film
]
. En tout, le programme comprend plus de 200 films, répartis dans différentes sections avant-gardistes.

On peut citer, parmi eux, Penélope [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 d’Eva Vila, soutenu par Eurimages en 2015, à Séville en compétition, ou encore la métacomédie Algo muy gordo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Carlo Padial, avec Berto RomeroTernura y la tercera persona [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Pablo Llorca, qui est un habitué de Séville, l’amusant Fogueo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de David SainzA estación violenta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de la réalisatrice novice Anxos Fazáns, avec Nerea Barros.

Les autres titres en compétition sont : A Ciambra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jonas Carpignano
fiche film
]
de Jonas Carpignano (Italie/France/Allemagne/Suède), le film lusitanien L’Usine de rien [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pedro Pinho
fiche film
]
 de Pedro Pinho, le documentaire El mar nos mira de lejos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Manuel Muñoz Rivas
fiche film
]
du Sévillan Manuel Muñoz RivasLittle Crusader [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Václav Kadrnka
fiche film
]
 de Václav Kadrnka (République tchèque/Slovaquie/Italie), Seule la terre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Francis Lee
fiche film
]
 de Francis Lee (Royaume-Uni), Un beau soleil intérieur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Claire Denis (France), Western [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jonas Dornbach
interview : Valeska Grisebach
interview : Valeska Grisebach
fiche film
]
 de Valeska Grisebach (Allemagne/Bulgarie/Autriche), la production scandinave Winter Brothers [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elliott Crosset Hove
interview : Hlynur Pálmason
fiche film
]
 de Hlynur PalmasonZama [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lucrecia Martel
fiche film
]
 de la toujours surprenante Lucrecia Martel, avec Lola Dueñas et Daniel Giménez Cacho (Argentine/Brésil/Espagne/France/Mexique/Pays-Bas/Portugal/États-Unis/Liban), Les Gardiennes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Beauvois
fiche film
]
 de Xavier Beauvois (France), Barbara [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Mathieu Amalric (France), Une vie violente [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Thierry de Peretti (France), Coeurs purs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Roberto De Paolis
fiche film
]
 de l’Italien Roberto de PaolisL’Atelier [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Laurent Cantet
fiche film
]
 de Laurent Cantet et Ramiro [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 du Portugais Manuel Mozos.

Cette année, le Giraldillo d’honneur va être remis à Paolo et Vittorio Taviani, qui accompagneront en Espagne leur petit dernier, Una questione privata [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Paolo Taviani
fiche film
]
. Le Prix de la Ville de Séville a été attribué à Trine Dyrholm. Pour consulter tout le programme du Festival du cinéma européen de Séville 2017, cliquer ici.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.