email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

COTTBUS 2017

Coup d’envoi du 27e Festival de Cottbus

par 

- Le festival de la réunification, le plus important du monde qui soit dédié au cinéma est-européen, anime de nouveau la ville frontalière de Cottbus

Coup d’envoi du 27e Festival de Cottbus
The Basics of Killing de Jan Cvitkovič

Depuis 1991, juste après la réunification de l’Europe, à une trentaine de kilomètres de la frontière polonaise, la ville allemande de Cottbus accueille un festival dédié au cinéma est-européen qui s’est tant développé, jusqu’à s’adjoindre un marché, connecting cottbus, il y a 19 ans, qu’il est devenu le festival dédié au cinéma est-européen le plus important du monde, et un vrai tremplin pour de belles success stories.

La 27e édition du Festival du film de Cottbus (7-12 novembre), dont le programme a été élaboré par Bernd Buder, directeur artistique de l’événement (lire l’interview réalisée l’année dernière), comprend de nouveau trois sections compétitives (la compétition internationale longs-métrages, celle réservée aux courts-métrages et la compétition U18 films jeunesse, arbitrée par des élèves de la région) plus la compétition amateur Cottbus Filmshow, ainsi que la section Spectrum, sur les dernières tendances, le volet National hits, la Journée russe, Horizons polonais, la section Cinéma pour enfants, qui propose des classiques comme des films récents, la section locale Homeland (dédiée au cinéma de la région germano-polonaise de la Haute Lusace, notamment aux films en sorabe). Le Focus de cette année s’intéresse à la diaspora viétnamienne en Allemagne, en République tchèque et en Pologne. La Biélorussie fait l’objet d’une section spéciale, et un autre programme spécial prometteur porte le nom de Fraternal Kiss/Baiser fraternel.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En compétition internationale, douze longs-métrages se disputent le Lubina : le picaresque Out [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : György Kristóf
fiche film
]
de György Kristóf (Slovaquie/Hongrie/République tchèque), dévoilé en mai dans la section Un Certain Regard du Festival de Cannes, The Basics of Killing [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jan Cvitkovič
fiche film
]
de Jan Cvitkovič (Slovénie/Serbie), Black Level [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Valentyn Vasyanovych (Ukraine), sur un personnage de photographe doublé d’un "homme sans qualité", Breaking News [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Iulia Rugină
fiche film
]
de Iulia Rugină (Roumanie), sur un reporter qui se sent responsable de la mort de son caméraman dans une explosion survenue en plein reportage, le drame social Daybreak [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gentian Koçi
fiche film
]
de Gentian Koçi (Albanie/Grèce), Head, Two Ears de Vitaly Suslin (Russie), le thriller I’m a Killer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Maciej Pieprzyca
interview : Renata Czarnkowska-Listos …
fiche film
]
 de Maciej Pieprzyca (Pologne), sur un jeune inspecteur de police qui traque un tueur en série dans la Pologne communiste, mais qui a aussi ses zones d’ombre, le radical Khibula [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : George Ovashvili
fiche film
]
 de George Ovashvili (Géorgie/Allemagne/France), qui se présente comme une réflexion poétique sur les mécanismes du pouvoir, Omnipresent [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Ilian Djevelekov (Bulgarie), Pomegranate Orchard [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Ilgar Najaf (Azerbaïdjan), le polar atmosphérique sur le trafic humain à la frontière slovaco-ukrainienne The Line [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andrey Yermak
interview : Peter Bebjak
fiche film
]
, de Peter Bebjak (Slovaquie/Ukraine), et le portrait psychologique Wild Roses [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Anna Jadowska
fiche film
]
d’Anna Jadowska (Pologne), sur une jeune femme de la province polonaise qui se sent inadaptée comme mère et épouse.

Le jury international qui arbitrera la compétition comprend cette année l’actrice lettone Elīna Vaska, le réalisateur monténégrin Danilo BećkovićUrsula von Keitz, professeur à l’Université de cinéma Konrad Wolf de Babelsberg et directrice du Musée du cinéma de Potsdam, le producteur russe Yevgeny Gindilis et le Polonais Marcin Pieńkowski, directeur artistique du Festival international du film New Horizons, historien, auteur de livres sur le cinéma, et conseiller en stratégies de communication sur de nombreuses productions polonaises.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.