email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Luxembourg

Luxembourg City Film Festival : florilège au Grand-Duché

par 

- Pour sa huitième édition, la manifestation a concocté une programmation riche en films, événements et rencontres en tout genre

Luxembourg City Film Festival : florilège au Grand-Duché
Gutland de Govinda Van Maele

Le contenu du 8e Luxembourg City Film Festival (22 février – 4 mars) a été dévoilé à l’occasion d’une conférence de presse marquée par l’avant-première publique du dernier film de Paul Thomas Anderson, Phantom Thread. La projection s’est tenue en présence de l’actrice luxembourgeoise Vicky Krieps, qui s’est distinguée par son interprétation remarquable auprès de Daniel Day-Lewis.

Concernant les traditionnelles compétitions officielles, réparties entre longs-métrages de fiction et films documentaires, celles-ci offrent aux amateurs de cinéma un panorama choisi de la production cinématographique mondiale. Parmi les dix fictions en lice pour le Grand Prix du Festival figurent des productions luxembourgeoise (Gutland [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Govinda Van Maele
fiche film
]
de Govinda Van Maele), roumaine (Pororoca [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Constantin Popescu
fiche film
]
de Constantin Popescu), anglaise (Lean on Pete [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Andrew Haigh), grecque (Pity [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Babis Makridis
fiche film
]
de Babis Makridis), danoise (Holiday [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Isabella Eklöf), israélienne (Foxtrot [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Samuel Maoz
fiche film
]
de Samuel Maoz), indonésienne (Marlina, la tueuse en 4 actes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Mouly Surya), iranienne (Disappearance d’Ali Asgari), chinoise (Free and Easy de Geng Jun), et australienne (Sweet Country de Warwick Thornton). Il revient cette année au cinéaste Atom Egoyan de présider le Jury International du Luxembourg City Film Festival. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les six longs-métrages concourant au Prix du Documentaire traitent de sujets qui entrent en résonance avec l’actualité la plus récente, depuis l’esclavagisme moderne (A Woman Captured [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Bernadett Tuza-Ritter) à la fabrique du terrorisme (Of Fathers and Sons [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Talal Derki), de la formation des athlètes en Russie (Over the Limit [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Marta Prus) au règne de la violence au Mexique (La libertad del diablo de Everardo González), en passant par la crise espagnole (Muchos hijos, un mono y un castillo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gustavo Salmerón
fiche film
]
de Gustavo Salmerón). Directrice artistique du Chicago Film Festival, Mimi Plauché assurera la présidence du Jury de la Compétition Documentaire. 

Outre la programmation de films destinée aux jeunes publics, la catégorie Made in/with Luxembourg permettra de prendre la mesure de la production cinématographique nationale. Une soirée spéciale sera également consacrée aux courts-métrages réalisés sur le territoire. Inauguré en 2017, le Pavillon Réalité virtuelle rouvrira ses portes le 21 février au Casino Luxembourg-Forum d’Art contemporain. Signalons également la Masterclass Atom Egoyan à la Cinémathèque du Luxembourg (24 février), sans oublier la venue d’invités de renom, à commencer par Volker Schlöndorff, lauréat en 1979 de la Palme d’or du Festival de Cannes pour Le Tambour. Le cinéaste allemand animera le samedi 3 mars une Masterclass en compagnie du critique Michel Ciment. Hors les murs, on pourra découvrir – ou revoir – le film de Clément Cogitore tourné en Sibérie (Braguino, 2017), une exposition originale de films encore non réalisés à la Galerie des Rotondes (Expo PITCH), et une autre dédiée à l’illustrateur John Howe au Cercle Cité (There and back again. Visions de Tolkien et d’ailleurs, jusqu’au 18 mars 2018). 

D’année en année, le Luxembourg City Film Festival gagne en densité et en visibilité. Un bel avenir lui est promis, à la pointe de l’innovation technique et esthétique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.