email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2018 Forum

Critique : Victory Day

par 

- BERLIN 2018 : Dans son nouveau film, Sergeï Loznitsa penche sa caméra sur la parade du 9 mai, à Berlin en célébration de la Victoire soviétique

Critique : Victory Day

En utilisant les méthodes du cinéma vérité, le réalisateur ukrainien Sergeï Loznitsa a réalisé Victory Day [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, un documentaire sur la commémoration annuelle qui se tient tous les 9 mai au mémorial Soviétique du Parc de Treptower à Berlin.  En 1965, cette journée a été déclarée jour férié en URSS – le Jour de la Victoire. À Berlin, les gens se rendent à la cérémonie du matin dans leur uniforme soviétique préféré pour déposer des couronnes et entendre des discours célébrant la victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans ce film, présenté dans la section Forum du Festival de Berlin, Loznitsa braque sa caméra sur le public qui se réunit dans le parc, apparemment très ému par les chansons choisies et les discours célébrant la gloire de l’ex-Union Soviétique. C’est une célébration, mais les inquiétudes de Loznitsa sur ce qui se passe en réalité deviennent claires dans un plan furtif, lorsqu’il braque sa caméra sur un homme en t-shirt bleu qui a le mot “President” inscrit sur une photo du président russe Vladimir Poutine avec des lunettes de soleil. Il est très clair, ne serait-ce que dans sa manière de cadrer les images, que Loznitsa veut remettre en cause les slogans et attitudes de ceux qui sont présents à la parade, et se demande pourquoi ils ignorent l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et l’Union Soviétique en se montrant solidaires non seulement avec Staline mais avec Poutine, qui a beaucoup tenu à célébrer le passé soviétique.

Par ailleurs, quand on entend la déclamation de noms des morts, on découvre que les hommes qui sont morts au combat venaient de tous les pays du bloc soviétique. En sélectionnant ces moments, Loznitsa nous fait nous demander si la parade existe vraiment en mémoire des morts, ou plutôt pour implanter l’idée que ce passé glorieux devrait être réinstauré. Par là, le film est un complément à son documentaire Austerlitz [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(2016), où le réalisateur filmait les visiteurs d’anciens camps de concentration. 

Sans doute conscient que le cinéma vérité et le manque de commentaire sur les images risque de crédibiliser l’information et les points de vue exprimés par certains des participants à la parade, Loznitsa introduit des personnages qui questionnent les orateurs, ce qui semble maladroit après une première approche plus subtile. “Révisez votre histoire,” crie l’un d’entre eux, ce qui semble coïncider exactement avec le message que le réalisateur ukrainien de Dans la brume [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
veut marteler dans ce documentaire. On regrette que Loznitsa ait choisi d'être si littéral, car un des grands avantages du cinéma-vérité est qu’il se fie à l’intelligence du public et s’en remet à lui pour en tirer ses propres conclusions.

Le film, produit par Imperativ Film (Allemagne) avec la participation de RBB et Tauras (Lituanie) et avec le soutien du Medienboard Berlin-Brandenburg, ne plaira sans doute qu’à quelques-uns, d'autant qu'il est assez long. Les ventes internationales de Victory Day sont également assurées par Imperativ Film .

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais par Florian Etcheverry)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy