email print share on facebook share on twitter share on google+

PRODUCTION France / Belgique

François Ozon tourne Grâce à Dieu

par 

- Melvil Poupaud, Denis Ménochet et Swann Arlaud au casting du 18e long métrage du cinéaste. Un film piloté par Mandarin Production

François Ozon tourne Grâce à Dieu
Le réalisateur François Ozon et l'acteur Melvil Poupaud

Travaillant comme à son habitude avec le maximum de discrétion, François Ozon tourne depuis la mi-février son 18e long métrage : Grâce à Dieu. En tête d’affiche figurent Melvil Poupaud (nominé au César 2017 du meilleur second rôle pour Victoria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Justine Triet
fiche film
]
, à son avantage entre autres dans Laurence Anyways [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Le Grand Jeu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, en salles le 14 mars dans La Belle et la belle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, qui vient de tourner dans Une jeunesse dorée et qui retrouve le réalisateur pour la 3e fois après Le Temps qui reste [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Le Refuge [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Denis Ménochet (remarqué dans Inglourious Basterds [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, prix Lumières 2012 du meilleur espoir pour Les Adoptés [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, excellent récemment dans Jusqu’à la garde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Legrand
fiche film
]
et qui vient de tourner dans L’Empereur de Paris) et Swann Arlaud (César 2018 du meilleur acteur pour Petit Paysan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hubert Charuel
fiche film
]
, nominé au César 2016 du meilleur espoir pour Les Anarchistes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, apprécié notamment dans Ni le ciel ni la terre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Une vie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Stéphane Brizé
fiche film
]
, et que l’on verra cette année dans Une histoire de l’art).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le scénario écrit par le réalisateur fait le portrait de 3 hommes d’aujourd’hui, Alexandre, François et Gilles. La quarantaine, âge des remises en causes et des interrogations masculines. Les trois hommes, amis d’enfance, Alexandre le catholique, François le baroudeur et Gilles l’écorché vif, vont se croiser, confronter leurs expériences personnelles et remettre en question leur vie de couple, familiale et professionnelle.

Pour mémoire, François Ozon a été sélectionné trois fois en compétition à Cannes (en 2003, 2013 et l’an dernier avec L’amant double [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), quatre fois à Berlin (en 2000, 2002, 2007 et 2009) et trois fois à Venise (2004, 2010 et 2016 avec Frantz [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : François Ozon
fiche film
]
) et à San Sebastian (en 2009 avec un prix spécial à la clé, en 2012 avec le Coquillage d'Or remporté par Dans la maison [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, et en 2014 avec Une nouvelle amie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : François Ozon
fiche film
]
).

Grâce à Dieu est produit par Eric et Nicolas Altmayer pour Mandarin Production qui enchaînent leur septième film consécutif avec François Ozon. Les neuf semaines de tournage programmées à Paris, en région Ile-de-France et en Belgique se termineront à  la mi-avril. Parmi les partenaires (dont le détail complet sera bientôt connu) figure notamment en coproduction les Belges de Scope Pictures.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.