email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INSTITUTIONS Belgique

Bilan 2017 encourageant pour le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel

par 

- Avec une hausse des soutiens (et des demandes) de près de 12% et une augmentation de la fréquentation pour les films belges francophones en Belgique, le bilan du CCA s’avère plutôt positif pour 2017

Bilan 2017 encourageant pour le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel
La présentation du bilan 2017 du CCA

Chaque année au printemps le Centre du Cinéma et de l’audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles dresse le bilan de l’année écoulée, l’occasion de faire le point sur le secteur de la production et de la diffusion du cinéma belge francophone, deux secteurs qui ont connu une amélioration en 2017.

Côté production, la Commission de Sélection des Films, dotée d'une enveloppe de 9,53 millions d'euros (8,47 en 2016), a examiné 484 projets (434 en 2016). Tous créneaux confondus, 128 projets ont été soutenus (114 en 2016), soit un taux de sélection stable de 26,45% sur l'ensemble des demandes. Ce taux de sélection est relativement élevé, notamment pour le long métrage, où il grimpe jusqu’à 33%, un chiffre conséquent quand on le met en relation avec des voisins européens comme la France (9%), ou le Royaume-Uni (11%). 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les aides ont porté notamment sur 13 longs métrages de fiction en écriture, 10 en développement et 28 en production, parmi lesquels figurent les nouveaux films de Joachim Lafosse (Continuer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Joachim Lafosse
fiche film
]
), Fabrice Du Welz (Adoration [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fabrice du Welz
fiche film
]
), Nabil Ben Yadir (Animals [+lire aussi :
critique
interview : Nabil Ben Yadir
fiche film
]
) et Guillaume Senez (Nos batailles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Guillaume Senez
fiche film
]
).

Mais le CCA s’investit également à la télévision dans le Fonds FWB-RTBF. Créé il y a 5 ans pour dynamiser une production de séries belges francophones quasi inexistante, ce Fonds remporte un succès fulgurant, à tel point qu’une somme record de 5.345.459 euros a été investie cette année, soit plus de 2 millions de plus que prévu. Depuis le lancements du Fonds, 56 projets ont été aidés en écriture, 29 en développement et 8 en production. L’objectif est de pouvoir diffuser quatre nouvelles séries (ou saisons) belges francophones par an sur les antennes de la RTBF.

Côté diffusion, ce sont au total 30 films d’initiative belge francophone  qui sont sortis en 2017 dans les salles belges et 13 dans les salles françaises, totalisant 1.099.322 spectateurs.

Après une année 2016 éprouvante en termes de chiffres, l’année 2017 voit une nette augmentation de la fréquentation pour les films belges francophones en Belgique, notamment grâce aux bons résultats de Angle mort [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nabil Ben Yadir
fiche film
]
(41.000 entrées), Noces [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stephan Streker
fiche film
]
 (40.000) et Tueurs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : François Troukens
fiche film
]
 (30.500). En France, car n’oublions pas qu’il s’agit là aussi d’un territoire naturel pour les productions belges francophones, la fréquentation des productions belges francophones baisse légèrement de 7% par rapport à 2016 et le Top 3 est composé de Chez nous [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lucas Belvaux
fiche film
]
 (320.000), Faut pas lui dire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (147.000) et Noces (108.000). 

Les films belges francophones brillent aussi à l’international et en festival: Une famille syrienne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Philippe Van Leeuw
fiche film
]
 de Philippe Van Leeuw (22 prix, 47 sélections en festivals, 28 territoires vendus), Noces de Stephan Streker (10 prix, 47 sélections, 13 ventes), Laissez bronzer les cadavres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hélène Cattet & Bruno Forz…
fiche film
]
 de Hélène Cattet et Bruno Forzani (4 prix, 52 sélections, 12 ventes) et Paris pieds nus [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dominique Abel, Fiona Gordon
fiche film
]
 de Dominique Abel et Fiona Gordon (4 prix, 41 sélections, 43 territoires) assurent le rayonnement le plus important. Ce dernier est par ailleurs sorti aux États-Unis où il a attiré plus de 100.000 spectateurs, l’une des meilleures performances pour un film indépendant étranger. 

Le Centre du Cinéma annonce quelques nouveaux chantiers pour l’année 2018, en plus de la continuation des actions menées notamment sur le front de la promotion. Le secteur du documentaire bénéficiera d’un refinancement conséquent et d’une augmentation de 400.000 euros de son enveloppe. Côté séries, en plus des fictions, une attention toute particulière sera portée aux séries d’animation, avec le lancement d’un appel à projet pour les séries d’animation jeune public. Et le soutien aux productions dites "légères", initié en 2017, sera reconduit cette année, au vu de la qualité des projets reçus l’année dernière.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy