email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2018 Marché

Brelan d’as pour Charades à Cannes

par 

- La société française misera sur L’Été en compétition, Mirai à la Quinzaine des Réalisateurs et Diamantino à la Semaine de la Critique

Brelan d’as pour Charades à Cannes
L’Été de Kirill Serebrennikov

Ascension express pour lasociété française de ventes internationales Charades, créée l’an dernier et qui va débarquerau Marché du Film du 71e Festival de Cannes (du 8 au 19 mai) avec un copieux line-up incluant trois films sélectionnés dans les différentes vitrines de la Croisette, en particulier L’Été [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ilya Stewart
fiche film
]
du Russe Kirill Serebrennikov qui fera sa première mondiale en compétition officielle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Annoncé sous le slogan "Rock, amour et perestroïka", le nouveau film du cinéaste russe (très remarqué à Cannes, à Un Certain Regard en 2016 avec Le Disciple, et actuellement assigné à résidence dans son pays) plonge à Leningrad, durant l’été 1981. La scène rock underground rock est en pleine effervescence. Parmi les amoureux de Led Zeppelin et de Bowie, le jeune Viktor Tsoi veut se faire un nom. Sa rencontre avec son idole Mike et sa belle femme Natasha va changer sa vie pour toujours. Ensemble, ils vont construire la légende de Viktor et le rendre immortel. L’Été a été produit par les Russe de Hype Film avec les Français de Kinovista.

L’équipe de Yohann Comte (lire l’interview à Berlin), Carole Baraton, Pierre Mazars et Constantin Briest vendra aussi à Cannes Diamantino [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gabriel Abrantes, Daniel S…
fiche film
]
du duo composé du Portugais Gabriel Abrantes et du Britannique Daniel Schmidt qui sera présenté en compétitionà la Semaine de la Critique. Le film est centré sur un footballeur superstar portugais que tout le monde connait et idolâtre. Mais alors qu’il est sur le point d’apporter un Coupe du Monde à son pays, il perd sa touche de génie. La chute est rude. En quête d’une nouvelle raison de vivre, l’icône internationale sera confrontée au néofascisme, à la crise des migrants, aux modifications génétiques et surtout à l’amour véritable… Un film produit par les Français des Films du Bélier et les Portugais de Maria & Mayer, et coproduit par les Brésiliens de Syndrome Films. 

Le troisième atout majeur du line-up cannois de Charades est Mirai, le nouveau film d’animation du Japonais Mamoru Hosoda qui sera dévoilé à la 50e Quinzaine des réalisateurs.

Au marché, Charades projettera State Kitchen de l’Américaine Crystal Moselle (un film découvert à Sundance), poursuivra les ventes du documentaire Shut Up and Play the Piano [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Philippe Gedicke, et prévendra le film d’animation en 3D en fabrication Royal Corgi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ben Stassen
fiche film
]
des Belges Ben Stassen et Vincent Kesteloot, ainsi que six titres en post-production : Les Bonnes Intentions [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 du Français Gilles Legrand (avec Agnès Jaoui en tête d’affiche), la production franco-canado-belge Sympathie pour le diable [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Guillaume de Fontenay (avec Niels Schneider, Vincent Rottiers et Ella Rumpf au casting), Marche ou crève [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Française Margaux Bonhomme (avec Diane Rouxel, Cédric Kahn et Pablo Pauly), le documentaire musical français (sur le reggae) Inna de Yard [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Américain Peter Webber, Une intime conviction [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 du Français Antoine Raimbault et le long métrage norvégien Harajuku [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Eirik Svensson.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.