email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CINEMA JOVE 2018

Critique : #Seguidores

par 

- Ce 2e film d'Iván Fernández de Córdoba, férocement indépendant, analyse la dictature numérique contemporaine

Critique : #Seguidores
Jaime Olías et Sara Sálamo dans #Seguidores

La 33e édition du festival Cinema Jove de Valence a accueilli l'avant-première mondiale de #Seguidores [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Iván Fernández de Córdoba (Levante, 1989), qui a fait ses débuts dans le long-métrage en 2015 avec Cruzando el sentido et qui a aussi tourné trois courts. Le film, scénarisé par le réalisateur avec Sergio Serrano Rovira et interprété par Sara Salamo (vue dans Como la espuma [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, de Roberto Perez Toledo, et dans le film espagnol de l'Iranien Asghar Farhadi qui a fait l'ouverture du Festival de Cannes en mai, Everybody Knows [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Jaime Olías, Rodrigo Poisón, María Almudéver, Norma Ruiz et Aroa Ortigosa, parcourt plusieurs genres, du film à suspense et de la fable à la critique sociale, avec une esthétique entre publicité et orinisme.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les personnages principaux sont un couple de jeunes "influenceurs", Sara et Erik, qui se lancent dans une aventure en pleine nature dans l'idée de publier des nouvelles de leurs moindres mouvements sur les réseaux : la tyrannie du like est ce qui donne sens à chacun de leurs actes. Après avoir eu un accident à cause d'un animal sorti de son habitat naturel, au cours de leur balade du côté de la vie où il y a le moins de technologie, ils tombent sur un autre couple hétérosexuel plus mûr, qui aborde l'existence d'une manière diamétralement opposée à la leur car elle demeure (anachroniquement ?) analogique.

Les moments de confrontation et de rivalité entre les quatre personnages sont les plus réussis du film, qui critique les extrémismes et se met de plus en plus, en approchant de la fin, à frôler le genre film d'horreur, car l'intrigue s'enfonce dans le malaise, tirant parti des décors boisés de la Navarre, où le film a été tourné, pour déboucher sur quelque chose de proche du cauchemar et du désenchantement le plus complet.

Ce travail, produit de manière absolument indépendante, s'érige en portrait d'une manière de voir le monde où les apparences font loi, où la WIFI est aussi nécessaire que l'air et la monstration par chacun de son existence est un moteur vital – ce qui entraîne quotidiennement viol de l'intimité, dépendance à la technologie et quelque chose qui ressemble à de la bêtise généralisée.

#Seguidores a été produit par Nautilus Films & Projects et SinMuros Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy