email print share on facebook share on twitter share on google+

KARLOVY VARY 2018 Compétition Documentaires

Critique : Putin's Witnesses

par 

- KARLOVY VARY 2018 : Vitaly Mansky chronique l'ascension au pouvoir de Poutine à travers des images que le réalisateur a tournée en tant que membre de l'équipe de campagne électorale du président

Critique : Putin's Witnesses

Avec ses films Pipeline, Under the Sun [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Vitaly Mansky
fiche film
]
et Close Relations [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, le documentariste russe Vitaly Mansky a assis sa réputation d'observateur sagace mais aussi hautement créatif des réalités sociales, politiques et économiques à travers des histoires locales et personnelles avec de vastes implications. Son nouveau film, Putin's Witnesses [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Vitaly Mansky
fiche film
]
, qui vient de faire son avant-première mondiale dans la compétition Documentaires du Festival de Karlovy Vary, est probablement le plus intime et excitant à ce jour. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Mansky a fait partie de l'équipe de campagne électorale de Vladimir Poutine en 2000, après que Boris Eltsine ait cédé son poste à la présidence à celui qui était alors son premier ministre. C'est ainsi que le film commence : sur l'image de Mansky et sa famille en train de regarder les voeux du président le soir du réveillon du Nouvel An 2000.  Dès lors, Poutine est président d'intérim, ce qui déplaît fortement à la femme de Mansky. 

Le réalisateur lui-même est plus réservé quant à ses opinions. C'est qu'il a un travail à faire : il va filmer Poutine et ses équipiers les plus proches pendant les préparatifs pour la campagne électorale – si tant qu'on puisse vraiment appeler ce qu'il va faire une campagne. Sa position de président d'intérim instantané lui donne en effet un avantage inestimable : Poutine n'a pas besoin de clips promotionnels ou d'affiches, et il ne se rendra à aucun débat télévisé. Son autorité et sa présence ont été construites sur le concept du "leader puissant", si cher au peuple russe, qui a fait de lui une figure capable de mettre fin aux bombardements par les Tchétchènes de bâtiments résidentiels russes, qui étaient fréquents à l'époque, et de redresser la république à la dérive. C'est ainsi que Poutine l'a emporté avec 52 % des votes, et les accusations selon lesquelles les services secrets russes auraient perpétrés ces massacres eux-mêmes n'ont fait que nuire aux accusateurs (il suffit de chercher sur Google "bombardement d'appartements en Russie" pour avoir les détails sordides). 

Le film, accompagné par la voix de Mansky lui-même, qui décrit la situation de l'époque et propose ses propres observations, passe beaucoup de temps avec Eltsine et sa famille tandis qu'ils attendent les résultats des élections et avec l'équipe de campagne de Poutine, qui réunit les plus puissants du pays, notamment Medvedev, Tchoubaïs, Mikhaïl Lessine, Gleb Pavlovski, Kseniya Ponomaryova, Mikhaïl Kassianov, Vladislav Sourkov et Valentin Yushamov – qui, à l'exception de Medvedev, se sont tous fâchés avec le président par la suite, pour finir au mieux écartés de la vie politique, au pire morts.

Compte tenu de l'approche de Mansky, le film aurait très bien pu s'appeler Poutine & moi, car sa proximité avec le leader pendant cette période lui a donné un accès sans précédent, et une occasion unique d'observer. Il ne doit pas exister beaucoup d'images de Poutine au début de sa présidence qui soient aussi intimes, qui aient été tournées d'aussi près. Mais ce que Mansky fait le mieux ici, c'est nous montrer les raisons de la popularité de Poutine et détailler son ascension au pouvoir puis son évolution, jusqu'à devenir l'autocrate qu'il est aujourd'hui. Le président russe restera certes globalement un mystère pour nous les simples mortels, mais le film de Mansky nous amène beaucoup plus près de lui que, par exemple, la série des Conversations avec Monsieur Poutine d'Oliver Stone, qui tenait du panégyrique. 

Putin's Witnesses a été coproduit par Studio Vertov (Lettonie), GoldenEggProduction (Suisse) et Hypermarket Film (République tchèque). Les ventes internationales du film sont assurées par la société Deckert Distribution (Leipzig).

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.