email print share on facebook share on twitter share on google+

VENISE 2018 Compétition

Critique : What You Gonna Do When the World’s on Fire?

par 

- VENISE 2018 : Ce nouveau film de Roberto Minervini sur la division raciale aux État-Unis est un authentique documentaire d'observation doublé d'un travail très soigneux

Critique : What You Gonna Do When the World’s on Fire?

Le racisme est bien vivant dans les États-Unis d'aujourd'hui. Il suffit de voir les faits : toutes les vidéos de citoyens noirs non-armés qui se font tuer par la police sont visibles sur Youtube, et on en comptait déjà 69 entre janvier et avril cette année. Les associations et commissions d'enquête en sont tous témoins. Les chiffres le confirment : 10 des 40 millions d'Afro-Américains qui vivent aux États-Unis sont sous le seuil de la pauvreté (et en 50 ans, le fossé entre les blancs et les noirs s'est agrandi de 40%), 4 sont au chômage, un million sont en prison. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans What You Gonna Do When the World’s on Fire? [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Roberto Minervini
fiche film
]
, en lice pour le Lion d'or de la Mostra de Venise, le documentariste italien Roberto Minervini se penche sur la division raciale dans un état en particulier, la Louisiane (où la disparité selon la couleur est encore plus grande qu'en Afrique du Sud sous l'Apartheid). Son film rend palpables la peur et sa contiguïté avec la violence et restitue les proportions du phénomène à partir des vies de quelques individus. 

Minervini a passé des semaines entières avec les gens qui sont ensuite devenus les sujets de son documentaire. 150 heures de film ont été réduites à 123 minutes d'images d'un noir et blanc impeccable, de toute élégance, grâce au montage de l'excellente Marie-Hélène Dozo (monteuse, par exemple, de La Fille inconnue [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Jean-Pierre et Luc Dardenne
fiche film
]
des frères Dardenne). Ce style s'est forgé avec ses films précédents, tous "américains" : Minervini s'est d'abord fait connaître à Venise en 2012 avec Low Tide [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(Orizzonti), pour aller l'année d'après à Cannes avec Stop the Pounding Heart [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(hors-compétition), puis de nouveau en 2015 avec Louisiana (The Other Side) [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Roberto Minervini
fiche film
]
(Un Certain Regard).

Tout au long de l'été 2017, au moment où une série de meurtres de jeunes noirs par la police a secoué la communauté afro-américaine, le réalisateur a suivi le quotidien d'un petit nombre de personnes : Ronaldo et Titus, deux frères dont la jeune mère célibataire les a toujours tenus loin des embrouilles ; Judy, issue d'une famille de musiciens de Tremé, le quartier noir le plus ancien de toute la Nouvelle-Orléans, qui a remis à flots le bar historique Ooh Poo Pah Doo, devenu une référence pour boire, jouer et parler des problèmes affectant les noirs ; le parti des nouveaux Black Panthers, reformé 50 ans après le mouvement révolutionnaire d'Angela Davis pour organiser une révolution, malgré les critiques des associations qui se battent contre le racisme aux États-Unis. Minervini suit ces personnages dans leur enquête sur le lynchage et la décapitation de deux jeunes afro-américains de Jackson, dans le Mississippi, et dans leur quête de services sociaux pour la communauté dans les quartiers barrés. On rencontre aussi Chief Kevin, le chef de la tribu des Flèches ardentes qu'on voit au début du film, tandis qu'ils dansent et chantent, dans leurs tenues traditionnelles, à l'occasion du Mardi Gras, en guise de revendication d'un territoire ancestral usurpé – car ce sont les peuples indigènes qui ont accueilli au sein de leur communauté en leur offrant leur protection les esclaves qui avaient pu échapper au trafic des négriers. 

What You Gonna Do When the World’s on Fire? nous offre des moments de pure émotion, comme la scène de la parade nocturne de bicyclettes illuminées, pour montrer l'unité du quartier noir contre la violence. C'est un authentique documentaire d'observation de facture impeccable qui confirme l'engagement de Roberto Minervini pour ce qui est de témoigner du malaise causé par les inéquités sur le Nouveau Continent, tandis que la Maison blanche est occupée par un président dont le père, Fred Trump, a participé à une manifestation du Klu Klux Klan.

Ce film a été produit par Okta Film et Pulpa Film avec Rai Cinema, en coproduction avec Shellac Sud. Ses ventes internationales sont assurées par The Match Factory. En Italie, What You Gonna Do... sera distribué par la Cinémathèque de Bologne et Valmyn en collaboration avec le portail MYmovies.it.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.