email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SAN SEBASTIAN 2018 Compétition

Critique : L'Homme fidèle

par 

- SAN SEBASTIAN 2018 : Dans ce film, son deuxième long-métrage, Louis Garrel rend hommage à Baisers volés de Truffaut et fait des clins d'oeil à Woody Allen

Critique : L'Homme fidèle
Louis Garrel et Laetitia Casta dans L'Homme fidèle

Dans L'Homme fidèle [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Louis Garrel
fiche film
]
, son deuxième film en tant que réalisateur, en compétition à San Sebastian. Louis Garrel montre des intérêts similaires à ceux de son père Philippe Garrel, mais une sensibilité complètement différente. Le film reprend le format des contes romantiques de ce dernier (il raconte l'histoire d'un type qui se retrouve dans un triangle amoureux sur lequel il n'a aucun contrôle), mais il se départit de l'angoisse existientielle qu'ils véhiculent pour injecter dans l'intrigue un humour tout en légèreté et la présence d'une matriarche qui posent l'acteur-réalisateur en Woody Allen français. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film commence par un plan sur Paris tiré tout droit de Baisers volés (1968) de François Truffaut. Comme Antoine Doinel, le personnage principal de L'Homme fidèle, Abel (joué par Garrel lui-même), doit choisir entre une femme mûre et une plus jeune. La première est Marianne (Laetitia Casta), l'amour de sa vie qui, dans une première scène formidable, mène Abel à la baguette. Garrel a fait appel, pour co-écrire le scénario avec lui, au génial Jean-Claude Carrière (Le Charme discret de la bourgeoisie, Cyrano de Bergerac),et on note que c'est le premier scénario de Carrière qui fait usage de voix off. Au cours du film, on entendre trois voix différentes, tandis que le récit passe de la perspective d'Abel à celles de Marianne puis Eva (Lily-Rose Depp), une amie de la famille qui est amoureuse d'Abel depuis l'adolescence. Quand Abel se retrouve de nouveau dans la vie de Marianne neuf ans après qu'elle l'ait quitté, Eva décide qu'il est grand temps pour elle de tenter sa chance. La danse qui en résulte est un jeu de l'amour où Marianne et Eva semblent manier le pauvre Abel comme un pion aux échecs. 

La véritable star du film est cependant Joseph Engel, qui joue le fils de Marianne, et dont les affirmations ambiguës comme les amitiés faciles consternent tous ceux qui viennent à le connaître. Garrel parvient très bien à mélanger comédie, drame et thriller, mais on aimerait plus de substance. L'occasion d'une véritable enquête sur la manière dont les êtres humains usent de l'amour pour se contrôler les uns les autres est manquée, car le film ne creuse pas assez sous la surface des personnages et le choix du ton comédique et des retournements de situation surprenants et pleins de légèreté se fait aux dépens de la profondeur émotionnelle. 

L'Homme fidèle a été produit par Why Not Productions. Les ventes internationales du film sont gérées par la société parisienne Wild Bunch.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.