email print share on facebook share on twitter share on google+

SAN SEBASTIAN 2018 New Directors

Critique : Viaje al cuarto de una madre

par 

- SAN SEBASTIAN 2018 : Celia Rico Clavellino répond bien aux attentes que suscite d'emblée ce tableau méticuleusement détaillé de la relation mère-fille interprétée par ses merveilleuses actrices

Critique : Viaje al cuarto de una madre
Lola Dueñas et Anna Castillo dans Viaje al cuarto de una madre

Alors qu'on écrit ces lignes, à trois jours seulement de la fin du 66e Festival de San SebastianViaje al cuarto de una madre [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Celia Rico Clavellino
fiche film
]
, premier long-métrage de la Sévillane Celia Rico Clavellino, se situe en tête des favoris du jeune jury, ce qui est significatif et éloquent, dans la mesure où le film dépeint la relation d'une jeune fille avec sa mère. Le fait que le public se retrouve dans ce qu'il voit là à l'écran pourrait faire de ce film, projeté dans la section New Directors, une des surprises espagnoles de la saison.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Celia Rico ouvre au public une maison à la campagne, très semblable à celle où elle a grandi. On sent dans ce foyer une absence : celle du père, qui est mort mais dont on sent encore la présence dans les objets, et le souvenir des autres membres de la famille : la mère du titre (formidablement interprétée par Lola Dueñas) et sa fille (Anna Castillo, qui confirme son indéniable talent, après le Goya obtenu il y a deux ans pour L'Olivier [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Icíar Bollaín
fiche film
]
). Bien qu'entre ces quatre murs, la jeune fille se sente à l'abri, protégée, elle ne souhaite pas y rester, et ainsi perpétuer le type d'existence qu'a mené sa mère. Elle veut s'envoler, comme d'autres jeunes filles de sa génération. Hélas, ce désir fait souffrir sa mère, et le manque de communication entre elles rend leur cohabitation tendue.

À partir de cette situation très simple mais très reconnaissable, on analyse de près, à partir de détails qui paraissent insignifiants et de dialogues précis et authentiques, les nombreuses nuances de la vie en famille dans un lieu exigu et fortement conditionné par les coutumes familiales, bien enracinées par le passage du temps. Bien que tout semble facile et quotidien dans le film, le travail minutieux et intense qu'a fait la réalisatrice avec ses actrices les transforme vraiment en cette fille ou ce fils que nous avons été, et en cette mère que nous pouvons reconnaître, qui s'est toujours préoccupée avant tout de son enfant. Quand l'élan de la jeunesse va les séparer, le téléphone devient un cordon ombilical simbolique, et ces kilomètres entre elles sèment chez l'une, la mauvaise conscience, et chez l'autre, contrairement à ce qu'on pourrait attendre, le sentiment d'une libération jamais imaginée même en rêve.

À travers la photographie de Santiago Racaj (Été 1993 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carla Simón
fiche film
]
) et le montage de Fernando Franco, Celia Rico ne dissimule pas son admiration pour les films de ce dernier, auteur notamment de Morir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
. On la retrouve dans sa manière de brosser son portrait psychologique et de le façonner à partir de l'intimité, comme celle de ces nuits d'hiver où l'on s'endort sur le canapé parce qu'on se sent bien au chaud dans ce foyer qui est à la fois une prison et un nid – une sensation paradoxale que le film parvient à rendre sans fausse note, mais avec une sincère et profonde sensibilité où se lit une grande affection pour les personnages.

Viaje al cuarto de una madre est une coproduction entre l'Espagne et la France entre Amorós ProduccionesArcadia Motion PicturesPecado Films, Sisifo Films et Noodles Productions. En Espagne, le film sortira le 5 octobre, distribué par Alfa Pictures. Ses ventes internationales sont assurées par l'agence française Loco Films.

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.