email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SAN SEBASTIAN 2018 New Directors

Critique : Neon Heart

par 

- SAN SEBASTIAN 2018 : Le scénariste et réalisateur Laurits Flensted-Jensen explore les normes et limites de la société moderne à travers trois personnages malheureux

Critique : Neon Heart
Victoria Carmen Sonne dans Neon Heart

Le scénariste et réalisateur danois Laurits Flensted-Jensen est à San Sebastian, dans la section New Directors, avec son premier long-métrage, Neon Heart [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Laurits Flensted-Jensen
fiche film
]
. À travers trois personnages interconnectés qu'on suit tandis qui se battent pour trouver une vie qu'ils puissent aimer, il aborde les sujets du passage à l'âge adulte, de la sexualité, du handicap, de la dépendance et du besoin d'affection et d'appartenance.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Laura (Victoria Carmen Sonne, dont la carrière progresse encore, après ses rôles dans Winter Brothers [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elliott Crosset Hove
interview : Hlynur Pálmason
fiche film
]
et Holiday [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Victoria Carmen Sonne
fiche film
]
) revient au Danemark après s'être essayée brièvement à travailler dans l'industrie du porno aux États-Unis. À présent, elle s'occupe de personnes handicapées et d'un bébé – dont on ne saura jamais vraiment à qui il est. 

Niklas (Niklas Herskind, vu dans Lovers) est un toxicomane repenti qui, dans le cadre de sa thérapie de réinsertion sociale, travaille avec des trisomiques, tout en continuant de toucher aux drogues de temps en temps. Laura est son ex, et elle hésite à entrer de nouveau en contact avec lui. 

Frederik (Noah Skovgaard Skands), 17 ans, est le frère de Niklas. Comme l'explique ce dernier à une réunion d'anciens toxicomanes, ils ont tous les deux grandi dans une commune féministe. Frederik est un gentil garçon, mais il compte prouver sa virilité dans une rixe entre hooligans que lui a annoncée un de ses amis plus tête brûlée que lui. 

Le film s'ouvre sur l'audition de Laura pour entrer dans le porno. Cette partie de sa vie nous est montrée tout au long du film à travers de courts clips en très gros plan qui sont trop révélateurs et peu plaisants à voir. Le monteur Frederik Strunk fait parfois contraster ces plans avec des scènes qui montrent ce qu'elle essaie à présent de faire de sa vie ainsi qu'avec des fragments de son enfance qui apparaissent dans de vieilles photos juxtaposées à des photos porno. Hélas pour Laura, à l'ère de l'Internet, on n'échappe plus à son passé récent, mais elle se fait tout de même enlever au laser le tatouage qu'elle avait dans le dos. 

Pendant ce temps, pour le quarantième anniversaire d'un de ses protégés, Niklas l'emmène au bordel avec un autre camarade, trisomique également. Contrairement aux segments du film consacrés à Laura, ces scènes débordent d'une innocence très tendre, révélatrice des vraies intentions de Flensted-Jensen : ce qui l'intéresse est la manière dont notre perception des rôles et comportements attendus peut facilement être retournée, effaçant les préjugés. À moins qu'ils ne s'en trouvent confirmés : une autre scène entre Laura et un handicapé montrent que même un homme en chaise roulante peut abuser d'une femme.

Le directeur de la photographie Balthazar Hertel est très compétent, et l'utilisation des éclairages, notamment dans les scènes nocturnes plongées dans le rouge et le bleu des néons, rend l'atmosphère tout à fait ambiguë et souligne les zones d'ombres dans ce qui est, selon de nombreuses études et sondages, la société la plus heureuse du monde. À en juger les existences et aspirations de ces personnages, les statistiques ne sont que des chiffres qui ont peu à voir avec la vraie vie des individus. 

Neon Heart a été produit par la société danoise Walenciak Film. Les ventes internationales du film sont assurées par la maison parisienne Stray Dogs.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy