email print share on facebook share on twitter share on google+

GENÈVE 2018

Le Festival international de Genève annonce un succulent programme

par 

- Pour sa 24e édition (2-10 novembre), l'événement suisse reste fidèle à lui-même en proposant un programme audacieux qui sort des sentiers battus

Le Festival international de Genève annonce un succulent programme
La Dernière Folie de Claire Darling de Julie Bertuccelli

Le 24e Festival international de Genève (GIFF) (2-10 novembre) offrira au public, au total, 164 films en avant-première suisse, européenne, internationale ou mondiale, dont 34 projets immersifs. L'ensemble sera enrichi par la présence de 250 invités internationaux parmi lesquels figure le réalisateur anglais Peter Greenaway, lauréat du Prix Film & Beyond, qui récompense depuis 2014 les personnalités du cinéma qui ont su explorer d'autres pratiques artistiques et aller au-delà du médium filmique. Une rencontre est prévue avec le cinéaste, ainsi qu'une exposition de dessins signés par lui et la projection de deux de ses films les plus emblématiques : Meurtre dans un jardin anglais et Zoo. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le festival, fort cette année d'un soutien financier renouvelé de la part de la Ville de Genève, semble vouloir imposer avec force son esprit à contre-courant. La section internationale (qui comprend au total dix oeuvres) va en effet dans cette direction, avec des films forts et surprenants ayant pour dénominateur commun le désir de montrer une société différente, libre des c d'efficacité et de perfection. 

Parmi les films européens au programme cette année, on trouve Frères de sang [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Damiano et Fabio D’Innocenzo
fiche film
]
, le premier film des frères Damiano et Fabio D’Innocenzo, déjà projeté à Berlin (section Panorama), L’Heure de la sortie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sébastien Marnier
fiche film
]
de Sébastien Marnier, dévoilà à Venise (section Sconfini), We [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Hollandais Rene Eller (Pays-Bas/Belgique), le fou et inattendu The Real Estate [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Axel Petersén et Måns Måns…
fiche film
]
des Suédois Axel Petersén e Mans Mansson, ainsi que My Foolish Heart, un film noir néerlandais par Rolf Van Eijk. La section phare de l'événement, Highlight Screenings, dédiée aux auteurs confirmés qui ont su sublimer le medium filmique, comprend les productions et coproductions europénnes suivantes : Un couteau dans le coeur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Yann Gonzalez
fiche film
]
de Yann Gonzalez (film d'ouverture), avec Vanessa Paradis, un incroyabla voyage au coeur de la scène porno gay parisienne des années 70, Vision [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Naomi Kawase avec Juliette Binoche ((France/Japon, film de clôture), le thriller Les Veuves [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Steve McQueen
fiche film
]
 de Steve McQueen (Royaume-Uni/États-Unis), qui suscite beaucoup d'impatience, Dovlatov [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Alexeï Guerman Jr. (Pologne/Russie/Serbie), figure importante du cinéma russe contemporain, Les Filles du soleil [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Eva Husson
fiche film
]
d’Eva Husson (France/Belgique/Suisse/Géorgie) et le touchant Un amour impossible [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
par la Française Catherine Corsini, sans oublier Les Éternels [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Jia Zhangke (Chine/France/Japon) et Nuestro tiempo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carlos Reygadas
fiche film
]
de Carlos Reygadas (Mexique/France/Allemagne/Danemark/Suède). 

La section Rien que pour vos yeux rassemble les coups de coeurs des organisateurs du Festival de Genève, soit neuf films en tout qui mettent en avant la richesse de la production européenne grâce à : Les Chatouilles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, un film fort et audacieux par Andréa Bescond et Éric Métayer qui a fait son avant-première à Cannes, Dévoilées du réalisateur anglo-suisse Jacob Berger, La Dernière Folie de Claire Darling de Julie Bertuccelli, The Witness [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Mitko Panov (Suisse/Croatie/Irlande/Macédoine), dont ce sera l'avant-première mondiale, et le déstabilisant Vent divin [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Merzak Allouache (France/Algérie/Qatar/Liban), qui a fait son avant-première mondiale à Toronto. 

Genève mettra comme chaque année en avant les séries, grâce à une compétition internationale, un marathon baptisé Serial Day & Night et une rétrospective dédiée à trois séries rares par des cinéastes de haut rang qui seront projetées dans leur intégralité : Huit heures ne font pas un jour par Rainer W. Fassbinder, France/tour/détour/deux/enfants par Anne-Marie Miéville et Jean-Luc Godard et A Year Go by, as Days Go by par Andrzej Wajda.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.