email print share on facebook share on twitter share on google+

FESTIVALS France

170 films en vitrine au Festival Lumière

par 

- Le cinéma de patrimoine revient sous les feux des projecteurs à Lyon pour une 10e édition où brillent aussi quelques films contemporains dont Roma

170 films en vitrine au Festival Lumière
Roma d'Alfonso Cuarón

Avec 171 000 festivaliers pour un événement dédié aux classiques du 7e art mondial, le Festival Lumière a réussi, au fil des éditions, à propulser le cinéma de patrimoine à d’incroyables hauteurs populaires. Un engouement habilement orchestré par Thierry Frémaux (également délégué général du Festival de Cannes) autour de la stratégie de faire présenter les œuvres du passé par une multitude de célébrités actuelles, cinéastes et interprètes. Cependant, si la 10ème édition qui sera ouverte demain par Itinéraire d’un enfant gâté de Claude Lelouch et clôturé parLes Raisins de la colère de John Ford ne dérogera pas à cette ligne éditoriale avec 174 films au programme, elle s’autorise cette année quelques petites incursions dans le cinéma contemporain, en particulier avec l’avant-première française de Roma d’Alfonso Cuarón, Lion d’Or à Venise (une production Netflix interdite de compétition cannoise par le règlement contraignant les films en lice sur la Croisette à être distribués en salles en France et renvoyant les sorties SVOD 36 mois plus tard, une chronologie source de blocages et de conflits avec la puissante plateforme américaine), le festival lyonnais proposant aussi une intégrale des longs métrages du cinéaste mexicain qui dispensera une masterclass le 16 octobre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

A noter qu’un autre film Netflix passé (hors compétition) par Venise, The Other Side of the Wind, le dernier opus d’Orson Welles, terminé 50 ans après le début du tournage et 33 ans après la mort du réalisateur, sera projeté à Lumière et présenté par le cinéaste américain Peter Bogdanovich (qui donnera aussi une masterclass à Lyon). Enfin, parmi les invités du festival figure également Claire Denis avec quatre longs en vitrine (dont le récent High Life [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Claire Denis
fiche film
]
dévoilé à Toronto et en compétition à San Sebastian) et une masterclass au programme.

Au menu des masterclass pointent aussi l’actrice et réalisatrice suédoise Liv Ullmann, la star espagnole Javier Bardem, l’actrice Françoise Arnoul, Claude Lelouch et l’Américaine Jane Fonda à qui sera remis le Prix Lumière 2018, à qui sera dédiée une rétrospective (13 longs de fiction et 3 documentaires) et qui a également composé une sélection de dix films rendant hommage à son père, Henry Fonda. A signaler également au rayon des invitations, une rencontre avec Vincent Lindon et une programmation centrée sur l’actrice algérienne Biyouna.

Une centaine d’autres personnalités présenteront les films de patrimoine à l’affiche à Lyon, entre autres les cinéastes Stephen Frears, Fatih Akin, Juan Antonio Bayona, Jerzy Skolimowski, Cheng Pei-Pei, Hugh Hudson, Jerry Schatzberg, Margarethe von Trotta, Marco Tullio Giordana, Robin Campillo, etc. Le très riche menu de cette édition 2018 du Festival Lumière inclut des zooms sur les filmographies de Henri Decoin, Richard Thorpe, Muriel Box et King Hu, des grandes projections (Powell et Pressburger, Peckinpah, Chahine, Ang Lee, etc.), des événements (Kubrick, Malle), des ressorties alléchantes (Monicelli, Ôshima, Carpenter, Forman, etc.), des nouvelles restaurations (Jules Dassin, Vittorio De Sica, Anatole Litvak, Nicholas Ray, Billy Wilder, Jules Dassin, etc.), du muet en ciné-concerts (Chaplin, Keaton, etc.), un hommage à Catherine Hessling (la muse de Jean Renoir), les premiers films de René Clair, le projet Godard (avec les films du XXIe siècle du cinéaste dont le récent Le Livre d’image [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Palme d’Or spéciale à Cannes), les trésors et curiosités des archives, sans oublier des séances enfants, des documentaires sur le cinéma, une nuit Sergio Leone et deux nuits Les Seigneur des anneaux.

Pour les professionnels se déroulera la 6e édition du Marché du Film Classique (du 16 au 19 octobre), unique manifestation dans son genre dans le monde. La Pologne est le pays invité cette année et Sandra den Hamer (Eye) jouera le rôle de grand témoin (keynote à l’appui), avant que les distributeurs ne dévoilent leurs line-up. A noter également de nombreuses tables rondes, dont une intitulée "Spectateurs de demain : les outils de formation du regard à l’échelle européenne" avec la participation de Mariya Gabriel (commissaire européenne en charge de l’économie et de la société numériques) et une autre analysant l’impact sur les films de patrimoine de la prochaine obligation de 30% d’oeuvres européennes sur les plateformes.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.