email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CINEMED 2018

Le cinéma méditerranéen brille toujours à Montpellier

par 

- La 40e édition du Festival Cinemed qui se déroulera dans la cité occitane du 19 au 27 octobre propose un opulent programme très diversifié

Le cinéma méditerranéen brille toujours à Montpellier
Les Météorites de Romain Laguna

Signe des temps, le Festival cinéma méditerranéen Montpellier, qui fête cette année ses 40 ans (du 19 au 27 octobre) et qui aura l’actrice française Clotilde Coureau comme invitée d’honneur, sera ouvert demain par les deux premiers épisodes d’une série : Il miracolo des Italiens Niccolò Ammaniti, Francesco Munzi et Lucio Pellegrini. Mais pour le reste, c’est un impressionnant programme exclusivement dédié au 7e art qui compose l’affiche, le cinéma transalpin étant d’ailleurs particulièrement à l’honneur avec une rétrospective sur la comédie italienne, une séance spéciale pour le documentaire Quando c'era Berlinguer de Walter Veltroni et la clôture du festival confiée à Troppa grazia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Gianni Zanasi.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dix longs métrages de fiction se disputeront l'Antigone d'Or 2018 qui sera décernée par un jury présidé par le réalisateur Robert Guédiguian. Parmi eux se distingue Les Météorites [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Français Romain Laguna (découvert à San Sebastian, à New Directors, deux ans après avoir été pitché au Cinemed à la Bourse d’aide au développement). Figurent aussi deux longs italiens ayant fait leur première à Toronto : Fiore Gemello [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Laura Luchetti et Il vizio della speranza [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Edoardo de Angelis.Pointent également en vitrine trois longs métrages passés par Venise : Screwdriver (Mafak) du Palestinien Bassam Jarbawi (dévoilé aux Giornate degli autori – voir l’interview), la subtile comédie Tel Aviv on Fire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sameh Zoabi
fiche film
]
de l’Israélo-Palestinien Sameh Zoabi (découvert sur le Lido à Orizzonti) et Le Jour où j’ai perdu mon ombre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Soudade Kaadan
fiche film
]
de la Syrienne Soudade Kaadan (couronné meilleur premier film de la Mostra après une première à Orizzonti). Deux films appréciés à la Quinzaine des Réalisateurs cannoise sont aussi de la partie : Teret (La Charge) [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ognjen Glavonić
fiche film
]
du Serbe Ognjen Glavonic et Petra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jaime Rosales
fiche film
]
de l’Espagnol Jaime Rosales. Enfin, l’affiche est complétée par Sibel [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Çağla Zencirci and Guillau…
fiche film
]
de la Turque Çagla Zencirci et du Français Guillaume Giovanetti (dévoilé en compétition à Locarno) et par Good Day’s Work [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Slovène Martin Turk.

Sept autres longs métrages seront présentés au Panorama : la production roumaine Hawaii [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Espagnol Jesús Del Cerro, Voyage autour de la chambre d’une mère [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Celia Rico Clavellino
fiche film
]
de sa compatriote Celia Rico Clavellino (mention spéciale New Directors à San Sebastian), Un giorno all'improvviso [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Italien Ciro D'Emilio, la coproduction franco-italienne Amare Amaro [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Julien Paolini, Qui a tué Lady Winsley ? [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Irako-Kurde Hiner Saleem et deux documentaires : Chjami è rispondi [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Français Axel Salvatori-Sinz et la coproduction américano-espagnole Le Silence des autres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Almudena Carracedo, Esther…
fiche film
]
du duo Almudena Carracedo - Robert Bahar.

La compétition documentaires mettra aux prises La Voie normale [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de la Tunisienne Erige Sehiri, Before Father Gets Back [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de la Géorgienne Mari Gulbiani, When Pigs Come [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Biljana Tutorov
fiche film
]
de la Serbe Biljana Tutorov, Troublemaker [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
del’austro-espagnolFernando Romero Forsthuber, Maman [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Croate Josip Lukic, Quelle folie [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Français Diego Governatori, Erased,__Ascent of the Invisible deLibanais Ghassan Halwani et Amal [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Egyptien M. Siam.

14 avant-premières complètent le programme, dont les films français Mauvaises herbes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Kheiron, Tout ce qu’il me reste de la révolution [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Judith Davis, Une intime conviction [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Antoine Raimbault, Edmond [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Alexis Michalik
fiche film
]
d’Alexis Michalik, Rémi sans famille [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Antoine Blossier, Les Invisibles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Liza Benguigui
fiche film
]
de Louis-Julien Petit et le documentaire Mimi de Laure Pradal. S’y ajoutent le primé vénitien C’est ça l’amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Claire Burger
fiche film
]
de Claire Burger, La vida lliure [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marc Recha
fiche film
]
de l’Espagnol Marc Recha et cinq titres cannois : Carmen y Lola [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arantxa Echevarría
fiche film
]
d’Arantxa Echevarria, En liberté ! [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pierre Salvadori
fiche film
]
 de Pierre Salvadori, Mon cher enfant [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mohamed Ben Attia
fiche film
]
de Mohamed Ben Attia, le doumentaire La Route des Samouni [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stefano Savona
fiche film
]
de Stefano Savona et Diamantino [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gabriel Abrantes, Daniel S…
fiche film
]
du duo Gabriel Abrantes - Daniel Schmidt.

Le très riche menu inclut aussi entre autres une compétition de documentaires, une compétition et un panorama de courts métrages, une rencontre avec le documentariste espagnol José Luis Guerin, une nuit des films de genre, ou encore une section sur les chefs-d’œuvre du cinéma méditerranéen.

Le 40e Festival du Cinéma Méditerranéen organise également du 23 au 25 octobre les journées professionnelles Cinemed Meetings sur lequelles Cineuropa reviendra ultérieurement en détail et qui zoomera notamment sur le jeune cinéma libanais.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy