email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VARSOVIE 2018

Critique : Clergy

par 

- Ce nouveau film de Wojciech Smarzowski, qui pose un regard critique sur une des institutions les plus influentes du pays, a pulvérisé le record au box-office polonais

Critique : Clergy
Arkadiusz Jakubik dans Clergy

Avant même d'être projeté, aux côtés d'autres nouveaux films polonais, avant leur avant-première internationale, aux Warsaw Screenings des Warsaw Industry Days à l'occasion du 34e Festival international de Varsovie, Clergy [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Wojciech Smarzowski
fiche film
]
avait déjà battu, début octobre, un record au box-office, collectant 935 000 entrées en son premier week-end, pour plus de trois millions à la mi-octobre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le réalisateur du film, Wojciech Smarzowski (The Mighty Angel [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Traffic Department [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Wojtek Smarzowski
fiche film
]
), co-auteur du scénario avec Wojciech Rzehak, propose ce qui ressemble à une objection unanime à l'influence de l'Église catholique dans le pays, une influence historique qui, aujourd'hui même, est de moins en moins remise en question. Le récit s'articule autour de trois prêtres, un archevêque, et différents "péchés" au sens où l'entend la religion catholique, qu'on explore à travers chacun d'eux.

Bien qu'il semble le plus dévot des quatre, Andrzej Kukuła (Arkadiusz Jakubik) est un exclu depuis qu'il a été accusé d'avoir molesté un enfant de la paroisse. Tadeusz Trybus (Robert Wieckiewicz), alcoolique, curé dans un village où règne la pauvreté, a une liaison secrète avec Hanka Tomala, jouée par Joanna Kulig (de Cold War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
et Ida [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pawel Pawlikowski
interview : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
), et il suggère même, quand elle découvre qu'elle est enceinte, qu'elle se fasse avorter. Enfin, Leszek Lisowski (Jacek Braciak) voudrait être promu au Vatican et il est pour cela prêt à tout, y compris à recourir au soudoiement et au chantage. 

Clergy aurait facilement pu être un film bien moins réussi. À une époque où les croyances et attitudes politiques se radicalisent des deux côtés du spectre, il semble plus naturel que jamais de démoniser l'autre côté et se camper sur ses positions sans laisser de place pour les perspectives différentes et sans chercher à comprendre les raisons des développements politiques et sociaux actuels. Dans les pays où, comme en Pologne, depuis quelques années, l'extrême-droite progresse et les manifestations de nationalisme, de racisme, de sexisme et d'homophobie se multiplient, entraînant un glissement vers un régime autoritaire, il est sans doute plus facile de se battre contre des politiciens et des institutions en particulier sans considérer le contexte dysfonctionnel d'ensemble, le système dans lequel tout cela s'inscrit.

Clergy ne se trompe pas sur la situation. Bien que les actes des prêtres enfreignent directement les enseignements de l'Église, le film leur concède qu'ils ne sont que des individus et en tant que tels, ne peuvent être tenus responsables de tout ce qui ne va pas dans la société polonaise. De surcroît, bien qu'il explore avec ténacité les fautes inhérentes à l'autoritarisme, la discrimination, l'exploitation et l'hypocrisie qui sévissent dans une institution, le film ne se contente pas de chercher des responsables en son sein : il en vient à blâmer la société dans son ensemble, notamment la facilité avec laquelle elle accepte aveuglèment l'inéquité tant qu'elle ne frappe que les autres, son apathie face aux décideurs et son sentiment d'être dans son bon droit face à l'inconnu. Smarzowski avait déjà exploré les incohérences de la société polonaise auparavant, dans des films comme Hatred [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Rose [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, mais avec Clergy, il semble qu'il soit parvenu à ce que tout le monde l'écoute.

Clergy a été produit par Profil FilmShowmaxModerator InwestycjeAtlas SztukiTovaresStudio Metrage et Kino Świat, qui en assure aussi la distribution en Pologne.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy