email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE France / Italie

13 films italiens en work in progress à Paris

par 

- Parmi les titres présentés le 6 décembre, les nouveaux Gabriele Mainetti et Sergio Rubini. Egalement au menu, 19 projets pour le marché de coproduction

13 films italiens en work in progress à Paris
Il regista Gabriele Mainetti, dont le work-in-progress Freaks Out a été retenu

En amorce de la 11e édition des Rencontres du cinéma italien "De Rome à Paris" (lire la news), deux journées professionnelles se dérouleront les 6 et 7 décembre à Paris. Au programme figure notamment une riche session de Work In Progress, réservée aux acheteurs, avec 13 longs métrages en production et post-production.

Parmi eux se distingue en particulier Freaks Out de Gabriele Mainetti (lire l’article), le second long du réalisateur multiprimé de On l’appelle Jeeg Robot [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
interview : Gabriele Mainetti
fiche film
]
, dont les ventes sont assurées par Rai Com qui montrera aussi des images du documentaire Baikonur [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 d’Andrea Sorini.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Sera aussi de la partie Fandango qui vend et présentera cinq titres de ce Work In Progress : Il grande spirito [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Sergio Rubini (un long en post-production sur un braqueur ayant escamoté le butin et se cachant de ses complices avec l’ide d’un étrange individu), Bangla de Phaym Bhuiyan (le premier long d’un cinéaste originaire d’une famille bengali vivant à Rome), le documentaire Bellissime d’Elisa Amoruso, et les comédies Il regno (The Kingdom) de Francesco Fanuele (en production) et La prima pietra de Rolando Ravello (en post-production). 

Le Work In Progress permettra aussi à True Colours de vendre Il campione [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Leonardo D'Agostini
fiche film
]
 de Leonardo D’Agostini (en post-production) centré sur une jeune superstar du football, indisciplinée, riche et gâtée, à qui l’on adjoint un professeur pour l’épauler… Au line-up figure également Un’avventura [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Marco Danieli, un drame sentimental en post-production replongeant dans les années 70 et dont l’intrigue donne l’occasion de revisiter les plus grands succès musicaux de Battisti et Mogol. 

Minerva Pictures Group présentera pour sa part des images de Erre 11 de Marco Bocci, un film en production centré un jeune d’un quartier difficile de Rome ayant toujours essayé de suivre les règles dans l’attente d’une bonne occasion et d’un vrai travail, mais qui se retrouve impliqué dans une sombre affaire quand ses amis décident de voler la mafia chinoise… Un second titre vendu par Minerva figure au programme : la comédie en post-production Il ladro di cardellini (The Finch Thief) de Carlo Luglio.

Le Work In Progress proposera aussi le film historique en post-production Il destino degli uomini de Leonardo Tiberi qui plonge au cœur de la Première Guerre Mondiale (vendu par l’Istituto Luce Cinecittà) et le drame Il vegetariano (The Vegetarian) de Roberto San Pietro (en post-production) centré sur les cas de conscience d’un fils de brahmane vivant en Italie (vendu par Intramovies). 

A noter également au rayon des vendeurs internationaux la présence de Celluloid Dreams et de TVCO

Le programme de ces rencontres professionnelles parisiennes inclut aussi un marché de coproduction de 19 titres. 11 projets d’initiative italienne sont en vitrine dont certains pilotés par Lucky Red (The Favourite Daughters de Lucrezia Le Moli Munck), Dugong Films (Con un piede impigliato nella storia d’Anna Negri), Notorious Pictures (le thriller The Shift d’Alessandro Tonda), Minerva Pictures Group (Bastardi a mano armata de Gabriele Albanesi) ou encore Lumière & Co (In buona compagnia de Cristina Comencini). Du côté des huit projets d’initiative française, on peut mentionner Macaroni d’Eléonor Faucher et le titre d’animation Les Contes du hérisson d’Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.