email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE France

Acte 5 pour Next Step et la Semaine de la Critique cannoise

par 

- 8 jeunes cinéastes participent au programme piloté par la Semaine de la Critique cannoise pour soutenir les auteurs dans leur passage au long métrage

Acte 5 pour Next Step et la Semaine de la Critique cannoise
Les huit heureux élus de la 5e session de Next Step: Elias Belkeddar, Charline Bourgeois-Tacquet, Felipe Gálvez, Flurin Giger, Oliver Adam Kusio, Jacqueline Lentzou, Camille Lugan et Mikko Myllylahti

Pour la cinquième année, la Semaine de la Critique du Festival de Cannes a renouvelé son programme Next Step afin d'aider de jeunes cinéastes (passés par la compétition de la section parallèle cannoise) à franchir le cap du court au long métrage.

Parmi les huit heureux élus de la 5e session (qui inclut notamment un atelier organisé cette semaine par la Semaine de la critique en collaboration avec le TorinoFilmLab) figurent trois cinéastes français. Camille Lugan développe Fun, Fun, Fun (produit par Stéphanie Bermann et Alexis Dulguerian pour Domino Films) dont l’intrigue est centrée sur une coursière à vélo, insatisfaite du modèle que la société lui propose, et quifonce dans les rues de Paris, trompant l’ennui en consommant des hommes au hasard, accompagnée de son alter ego Tarik avec qui elle entretient une compétition serrée lors de leurs rituelles chasses aux hommes…

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Charline Bourgeois-Tacquet a été sélectionnée avec son projet Un Amour d’Aliénor (produit par Stéphane Demoustier pour Année Zéro et par Philippe Carcassonne pour Ciné@) dont le récit, sur le ton de la comédie, tourne autour d’un triangle amoureux.

Elias Belkeddar est aussi de la partie avec son projet Requiem pour un fou (Requiem for a madman) qui est piloté par la société parisienne Iconoclast Films. Le scénario plonge dans le monde des voyous algériens autour de la figure d’un gangster quinquagénaire mélancolique qui va prendre sous son aile une bande de jeunes malfrats.

La réalisatrice grecque Jacqueline Lentzou travaille sur George (produit par Fenia Cossovitsa pour Blonde), une réflexion sur la paternité à travers l’histoire d’un jeune père divorcé dont la vie bascule le temps d’un été…

Le Finlandais Mikko Myllylahti a été retenu avec son projet The Woodcutter Story (développé au TorinoFilmLab et produit par Aamu Film Company), une comédie noire se déroulant dans un village idyllique où apparaît une mine à ciel ouvert. De terribles événements vont alors se produire qui mettent à rude épreuve l’optimisme et la bonne volonté d’un bûcheron.

Le cinéaste germano-polonais Oliver Adam Kusio développe Pax Europa dont l’intrigue est centrée sur une journaliste et un ouvrier de chantier naval qui sont entraînés par leur fille adoptive dans une dangereuse action politique.

Le réalisateur suisse Flurin Giger prépare Fasten qui voit un homme, sa femme et leur fils nécessitant des soins spécifiques arriver dans un village perdu au milieu de nulle part, où ils comptent passer leurs vacances. Mais une terrible vérité fait peu à peu surface…

Enfin, le Chilien Felipe Gálvez a été sélectionné avec The Settlers (Los Colonos), un projet développé au TorinoFilmLab et produit par Don Quijote Films, Rei Cine, Snowglobe et Ciné-Sud Promotion. Le scénario revient par la fiction et à travers le point de vue des colons, sur le massacre des Indiens Onas en Terre de Feu, à la fin du 19e siècle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy