email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BOX-OFFICE France

204,47 millions d’entrées dans les salles françaises en 2018

par 

- La fréquentation des cinémas de l’Hexagone et la part de marché des films nationaux restent à un niveau très élevé, mais une tendance à l’érosion est peut-être en germe

204,47 millions d’entrées dans les salles françaises en 2018
Le Grand Bain de Gilles Lellouche

Dans la guerre de position opposant en France l’exploitation cinématographique aux ambitions des plateformes de SvàD avec le Festival de Cannes comme champ de bataille annuel médiatique, les estimations de la fréquentation 2018 publiées par le CNC apportent quelques éléments intéressants de réflexion. Avec 204,47 millions d’entrées l’an passé (environ 1,34 milliard d’euros de recettes), les salles françaises demeurent une incontestable place-forte et le premier marché européen, la Grande Bretagne pointant à 176 millions de spectateurs, l’Espagne à 97 millions, l’Allemagne à 90 millions et l’Italie à 86 millions. Donc, à première vue, l’attractivité des plateformes, en particulier de Netflix qui compterait maintenant entre 3,5 et 4 millions d’abonnés en France, n’entrerait pas (pour l’instant) en concurrence frontale avec le désir d’aller voir un film en salles, et constituerait probablement davantage une menace directe de siphonage des audiences des télévisions gratuites et surtout payantes (ce qui aurait à terme des répercussions directes sur le niveau de financement du cinéma français).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La bonne santé globale des salles françaises ne doit pas masquer un repli de 4,3% de la fréquentation 2018 par rapport à 2017, une année elle-même en recul de 1,8% par rapport en 2016. Quant au record de 217,2 millions de spectateurs en 2011, il semble désormais bien loin… L’impact négatif possible de la Coupe du Monde de football et du mouvement des gilets jaunes sur la fréquentation l’an dernier ne permet cependant pas de tirer de conclusions définitives sur cette baisse de deux années consécutives et c’est 2019 qui permettra de savoir si une tendance à l’érosion est ou non à l’œuvre.

En termes de part de marché, les films français ont attiré 39,3% des spectateurs 2018 contre 45% pour les productions américaines (en recul) et 15,7 % pour les longs métrages d’autres nationalités (en net regain, en particulier grâce à des titres britanniques comme Les Animaux fantastiques – Les crimes de Grindelwald [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
). Trois films français figurent dans le top 5 annuel : Les Tuche 3 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Olivier Baroux à la seconde place (5,7 millions d'entrées), La Ch'tite Famille [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Dany Boon en troisième position (5,6 millions) et Le Grand Bain [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Gilles Lellouche au cinquième rang (4,2 millions), le leader 2018 étant le long métrage d’animation américain Les Indestructibles 2 (5,8 millions de spectateurs).

Au total, 11 longs métrages français ont dépassé le million d’entrées l’an dernier avec également Taxi 5 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Franck Gastambide (3,6 millions), le film d’animation Astérix : Le Secret de la potion magique [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Alexandre Astier et Louis Clichy (2,7 millions), Tout le monde debout [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Franck Dubosc (2,4), Alad’2 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Lionel Steketee (2,3), Belle et Sébastien 3 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Clovis Cornillac (1,68), Le Jeu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fred Cavayé
fiche film
]
de Fred Cavayé (1,63), Neuilly, sa mère, sa mère [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Gabriel Julien-Laferrière (1,14) et Première année [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Thomas Lilti (1 million). A noter qu’il s’agit du plus faible total des dix dernières années de films français à plus de 1 million d’entrées, en raison d’une chute très nette du nombre de titres dans la tranche de 1 à 2 millions de spectateurs.

Parmi les longs métrages français et européens ayant tiré leur épingle du jeu l’an dernier au-delà des comédies populaires, on peut citer Les Frères Sisters [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jacques Audiard
fiche film
]
de Jacques Audiard (840 000 entrées), la production espagnole Everybody Knows [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Asghar Farhadi (829 000), Sauver ou périr [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Frédéric Tellier (790 000), En liberté ! [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pierre Salvadori
fiche film
]
de Pierre Salvadori (741 000), Dilili à Paris [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Michel Ocelot (619 000), Mademoiselle de Joncquières [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Mouret
fiche film
]
d’Emmanuel Mouret (543 000), I Feel Good [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Benoît Delépine et Gustave Kervern (527 000), Pupille [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Jeanne Herry (537 000), L’Apparition [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Giannoli
fiche film
]
de Xavier Giannoli (463 000), Jusqu’à la garde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Legrand
fiche film
]
de Xavier Legrand (377 000), Capharnaüm [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Libanaise Nadine Labaki (368 000), Les Chatouilles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Andréa Bescond et Éric Métayer (359 000), Girl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lukas Dhont
fiche film
]
du Belge Lukas Dhont (352 000), Le Monde est à toi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Romain Gavras
fiche film
]
de Romain Gavras (338 000), Call Me By Your Name [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Luca Guadagnino
fiche film
]
de l’Italien Luca Guadagnino (333 000), La Douleur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Finkiel
fiche film
]
d’Emmanuel Finkiel (330 000), Cold War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
du Polonais Pawel Pawlikowski (316 000), En guerre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stéphane Brizé
fiche film
]
de Stéphane Brizé (285 000) et The Guilty [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gustav Möller
fiche film
]
du Danois Gustav Möller (270 000).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.