email print share on facebook share on twitter share on google+

FESTIVALS France

Le FIPADOC sort de sa chrysalide

par 

- Recentré sur le documentaire, le festival qui se déroulera du 22 au 27 janvier à Biarritz a dévoilé le programme de sa nouvelle formule avec plus de 100 films en vitrine

Le FIPADOC sort de sa chrysalide
Les Tombeaux sans noms de Rithy Panh

Après 31 éditions sous le signe de la production audiovisuelle généraliste, le FIPA a décidé de changer son fusil d’épaule, prenant acte du bouleversement du panorama festivalier, en particulier de la concurrence accrue entraînée par l’émergence des événements dédiés aux séries. Rebaptisé FIPADOC et dotée d’une nouvelle équipe (avec Anne Georget à la présidence et Christine Camdessus comme déléguée générale), la manifestation dont l’édition 2019 se déroulera à Biarritz du 22 au 27 janvier et qui sera ouverte par la production britannique John and Yoko : Above Us Only Sky de Michael Epstein a donc choisi de privilégier le documentaire, un genre dans lequel elle a indéniable carte à jouer dans le calendrier.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En compétition internationale, 11 titres (inédits en France) seront départagés par un jury incluant la réalisatrice américaine Shola Lynch, la Finlandaise Leena Pasanen (déléguée générale de Dok Leipzig et qui prendra en 2020 la direction du festival Biografilm) et le diffuseur français Charles Hembert (Le Meilleur du Cinéma/UniversCiné; Blaq Out). Sont en lice Les Tombeaux sans noms [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rithy Panh
fiche film
]
de Rithy Panh (dévoilé à Venise, aux Giornate degli autori), L’Apollon de Gaza [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Suisse Nicolas Wadimoff (qui a fait sa première à Locarno), Totems et Tabous du Belge Daniel Cattier, Another Day of Life [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Raul de la Fuente
fiche film
]
de Raúl de la Fuente et Damian Nenow (découvert en séance spéciale à Cannes et vainqueur de l’European Film Award 2018 du meilleur film d’animation), Oscuro y lucientes de l’Espagnol Samuel Alarcon, La ciutat dels morts de son compatriote Miguel Eek, Home Games [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Alisa Kovalenko (production associant l’Ukraine, la France et la Pologne), Vote For Kibera du Tchèque Martin Pav (prix du public au festival Ji.hlava), Putin’s Witnesses [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Vitaly Mansky
fiche film
]
de Vitaly Mansky (Grand Prix à Karlovy Vary), Walking on Water [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Andrey Paounov (produit par les États-Unis, la Bulgarie et l’Italie – présenté hors compétition à Locarno). La sélection est complétée par A Sister’s Song de l’Israélienne Danae Elon.

13 films participeront à la compétition nationale dont Les Enfants maudits de Cyril Denvers, Daraya, la bibliothèque sous les bombes de Delphine Minoui et Bruno Joucla, Les petits maîtres du grand hôtel de Jacques Deschamps et Otages de Michel Peyrard et Damien Vercaemer. Seront aussi en course Le souffle du canon de Nicolas Mingasson, On nous appelait Beurettes de Bouchera Azzouz, Algérie, la guerre des appelés de Thierry de Lestrade et Sylvie Gilman, La Disgrâce de Didier Cros, François Dolto, au nom de l’enfant de Virginie Linhart, Quelle folie de Diego Gouvernatori, Vertige de la chute de Vincent Rimbaux et Patricia Landi, D’ici là de Matthieu Dibelius et Corleone, la mafia par le sang de Mosco Levi Boucault.

Plusieurs autres compétitions sont au menu dont l’une dotée d’un Grand Prix et qui opposera neuf documentaires musicaux. Le FIPADOC initie également la section compétitive Impact qui proposera huit films centrés sur la justice sociale, les droits humains et la protection d l’environnement. A signaler également un Panorama de la création francophone réunissant neuf titres, 26 courts pour la compétition Jeune création, 21 expériences documentaires numériques (VR, web-docs, contenus natifs pour mobiles et tablettes, réalité augmentée, etc.) au programme du Smart FIPA, un Focus Allemagne de huit films, une mise à l’honneur du réalisateur Serge Viallet, des avant-premières comme L’Odyssée du loup de Vincent Steiger, Chabrol L’anticonformiste de Cécilia Maistre-Chabrol, un zoom sur le plateformes Tënk, nokZeDoc et UniversCiné, le FIPADOC Campus et un volet professionnel du 23 au 25 janvier incluant des conférences, présentations thématiques, tables-rondes et sessions de pitch, avec notamment une mise en lumière de la coopération franco-allemande.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.