email print share on facebook share on twitter share on google+

FILMS Italie

Critique : L’agenzia dei bugiardi

par 

- Volfango De Biasi adapte librement le film français Alibi.com et livre une sympathique comédie des erreurs, avec mensonges et escroqueries à la clef

Critique : L’agenzia dei bugiardi
Giampaolo Morelli et Diana Del Bufalo dans L'agenzia dei bugiardi

Volfango De Biasi, qui en est à son dixième long-métrage comme réalisateur (en comptant les documentaires, notamment Crazy for Football [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, David de Donatello dans sa catégorie) et a exploré dans ses fictions des genres divers et variés, confirme son talent pour ce qui est de réaliser des comédies d'action dynamiques et pleines de brio (comme sa triade de films de Noël, composée de Un Natale stupefacente, Natale col boss [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Natale a Londra – Dio salvi la regina [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
). Son nouveau film, L’agenzia dei bugiardi [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
, lancé non pas à Noël mais juste après (à peine trois mois après le film romantique pas très réussi Nessuno come noi [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), est une libre adaptation de la comédie française Alibi.com [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Philippe Lacheau, mais en “moins juvénile et davantage centré sur l'histoire d'amour", explique De Biasi, qui a récrit le scénario du film avec Fabio Bonifacci (Loro chi? [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et pour livrer une comédie des erreurs aussi sentimentale que démentielle, avec un rythme soutenu et une irrévérence parfaitement dosée, qui joue avec les mensonges et l'art de duper. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cinesquare Internal News

“Il vaut mieux un beau mensonge qu'une vérité laide" : voilà le leitmotiv de la diabolique agence SOS Alibi, dirigée par le beau Fred (la star de Ammore e malavita [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marco et Antonio Manetti
fiche film
]
, Giampaolo Morelli) et spécialisée dans la couverture de mensonges pour les personnes infidèles qui ont besoin qu'on leur fournisse un ingénieux alibi sur mesure. Assisté par l'expert en technologies Diego (Herbert Ballerina) et son nouvel employé, Paolo (Paolo Ruffini), Fred trouve rapidement une solution pour chaque situation, à grands renforts de déguisements, de faux documents, de dépistage sur les réseaux sociaux, etc. La situation se complique quand Fred tombe amoureux de Clio (Alessandra Mastronardi), une juriste qui défend la vérité et s'avère, qui plus est, être la fille d'un des clients de l'agence : Alberto (Massimo Ghini), qui a besoin de couvrir urgemment une escapade avec sa maîtresse aspirante chanteuse de rap, Cinzia (Diana Del Bufalo, actuellement sur les écrans dans Attenti al gorilla [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), le jour même de son anniversaire de mariage avec Irene (Carla Signoris). Par un drôle de coup du sort, ils se retrouvent tous en vacances dans le même complexe hôtelier, et les mensonges à inventer n'en finissent plus de s'enchaîner...

Trahisons, subterfuges, échanges d'identité et de chambres d'hôtel : le film tourne vite à la pochade avec des situations style film de Noël, mais les chassés-croisés des personnages fonctionnent et les expédients pittoresques auquel le film a parfois recours arrachent souvent un sourire au spectateur (vous voulez faire croire à votre fiancée que vous êtes au Sénégal, mettez-vous sous un palmier à côté d'un vendeur ambulant noir et passer un appel sur webcam, ou alors allez au zoo et faites une photo avec un zèbre, et voilà). Malgré quelques gags gratuits à la fin (la narcoleptie de Paolo, par exemple, ou l'évolution non-justifiée de ses rapports avec son collègue Diego), le film divertit pendant les 100 minutes qu'il dure avec légèreté et fantaisie, une touche de surréalisme et une troupe formidable où se distinguent Paolo Calabresi dans le rôle du fidèle ami de famille abandonné par sa femme et gardien de honteux secrets, et la star de rock italienne Piero Pelù, qui fait une brève apparition dans son propre rôle.

L’agenzia dei bugiardi, produit par Picomedia en collaboration avec Medusa Film et avec la contribution de la Région des Pouilles et de la Région Latium, sort aujourd'hui 17 janvier sur 400 écrans italiens, distribué par Medusa.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.