email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS France

Premiers Plans, la bonne fée du jeune cinéma européen

par 

- Les meilleurs jeunes talents du Vieux Continent sont à l'affiche de la 31e édition du festival angevin qui se déroulera du 25 janvier au 3 février

Premiers Plans, la bonne fée du jeune cinéma européen
Comme si de rien n’était d'Eva Trobisch

Paolo Sorentino, Nuri Bilge Ceylan, François Ozon, Fatih Akin, Arnaud Desplechin, Matteo Garrone, Abdellatif Kechiche, Kornél Mundruczó, Jessica Hausner, Cristi Puiu, Miguel Gomes, Joachim Trier, Laurent Cantet, Joachim Lafosse, Rúnar Rúnarsson, et plus récemment Lukas Dhont, László Nemes, Guillaume Senez ou encore Carla Simón : on ne compte plus les cinéastes émérites dont les débuts ont été adoubés par le Festival Premiers Plans d’Angers. Et avec 100 films en vitrine, la 31e édition (du 25 janvier au 3 février) de l’événement piloté par Claude-Eric Poiroux (lire l’interview) ne dérogera pas à son excellente ligne éditoriale axée sur les talents émergents du jeune cinéma européen. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les neuf longs métrages en lice en compétition internationale seront départagés par un jury présidé par le réalisateur français Cédric Kahn et incluant l’actrice danoise Sidse Babett Knudsen, la cinéaste et scénariste Léa Mysius, la productrice Sylvie Pialat et le compositeur Amine Bouhafa. Sont notamment en lice trois films découverts à Locarno : Comme si de rien n’était [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Allemande Eva Trobisch (prix du meilleur premier film lors du festival suisse), Ray & Liz [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Richard Billingham
fiche film
]
du Britannique Richard Billingham (mention spéciale de la compétition internationale) et Ceux qui travaillent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antoine Russbach
fiche film
]
du Suisse Antoine Russbach (dévoilé dans la section Cinéastes du présent). Leur seront opposés Lune de miel [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ioana Uricaru
fiche film
]
de la Roumaine Ioana Uricaru (projeté au Panorama de la Berlinale), Blossom Valley [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : László Csuja
fiche film
]
du Hongrois László Csuja (prix spécial du jury de la compétition East of the West à Karlovy Vary), l’angoissant Cutterhead [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rasmus Kloster Bro
fiche film
]
du Danois Rasmus Kloster Bro et trois titres qui ont fait leurs premières à Toronto: Light as Feathers [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rosanne Pel
fiche film
]
de la Néerlandaise Rosanne Pel, Saf [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ali Vatansever
fiche film
]
du Turc Ali Vatansever et Core of the World [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Russe Natalia Meshchaninova (sélectionné ensuite à San Sebastian, dans la section New Directors).

La section compétitive dédiée aux premiers longs métrages français proposera cinq films : Daniel fait face [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Marine Atlan (qui poursuivra son parcours à Berlin, au programme Generation), L’Enkas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sarah Marx
fiche film
]
de Sarah Marx (révélation de la section Orizzonti, à Venise), le documentaire L’Époque [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Matthieu Bareyre
fiche film
]
de Matthieu Bareyre (mention spéciale de la section Cinéastes du présent, à Locarno), Les Drapeaux de papier [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du très jeune Nathan Ambrosioni et Deux fils [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Félix Moati.

Au-delà des quatre autres compétitions (premiers courts européens et français, films d’écoles, courts d’animation), le festival angevin qui sera ouvert par C’est ça l’amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Claire Burger
fiche film
]
deClaire Burger, projettera notamment dans la section Figures libres Renault 12 de Mohamed El Khatib et Je vois rouge [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Bojina Panayotova.

Au rayon des avant-premières se distinguent le titre vénitien Pearl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elsa Amiel
fiche film
]
d’Elsa Amiel, les longs cannois Teret [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ognjen Glavonić
fiche film
]
du Serbe Ognjen Glavonić et Arctic [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Brésilien Joe Penna et les films d’animation Wardi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mats Grorud
fiche film
]
du Norvégien Mats Grorud et Funan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Denis Do
fiche film
]
de Denis Do.

Enfin, le programme inclut également entre autres des hommages et rétrospectives dédiés en leur présence à Costa-Gavras, au cinéaste roumain Corneliu Porumboiu, à l’école roumaine UNATC, aux Allemandes Maren Ade (qui ne sera pas à Angers) et Valeska Grisebach, et au cinéaste d’animation néerlandais Michael Dudok de Wit (qui présidera le jury des courts). Le tout sans oublier les lectures de scénario avec Amore mio qui sera réalisé par Guillaume Gouix, Les Versants de Guillaume Renusson et Gagarine du duo Fanny Liatard - Jérémy Trouilh.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.