email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLIN 2019 Panorama

Critique : O Beautiful Night

par 

- BERLIN 2019 : Le jeune allemand Xaver Böhm propose un parcours profondément romantique dans la nuit faite peinture baroque flamboyante

Critique : O Beautiful Night
Marko Mandić et Noah Saavedra dans O Beautiful Night

O Beautiful Night [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Xaver Böhm
fiche film
]
, premier long-métrage de Xaver Böhm, projeté en avant-première dans la section Panorama du 69e Festival de Berlin, est un drame psychologique saisissant et bien ficelé qui s'inspire directement de l'histoire de l'art, à laquelle il fait référence par l'utilisation qu'il fait de la lumière et des couleurs, et qui renvoie fortement à la peinture du XVIIe siècle. Des natures mortes baroques avec des décors floraux très vifs sont tissées dans l'histoire, permettant de structurer le film en plusieurs chapitres. L'intention du réalisateur semble être que les images s'imprègnent en nous pour qu'elles puissent avoir pleinement l'effet désiré. Leur signification symbolique est évidente et très plaisante : la vie est là pour qu'on boive à sa coupe jusqu'à la dernière goutte, puisque nous savons que tout est temporaire.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film s'ouvre sur une scène très belle mais très gore : un corbeau picorant le cœur d'un jeune homme. Ce dernier est encore vivant et il observe, fasciné, mais il est aussi dans l'expectative quant à ce qui va venir ensuite. Juri (Noah Saavedra) a le pressentiment de sa mort imminente. Une douleur dans la poitrine fait qu'il a le vertige et qu'il est anxieux, même si les médecins lui ont bien répété qu'aucune cause naturelle de décès n'est présente dans son cas. La véritable cible de son amertume dépasse toute pensée rationnelle. Le film entraîne le public avec lui dans des montagnes russes émotionnelles et surréalistes, jusqu'aux abysses de la nuit et de ses étranges habitants.

Devant une machine à sous, dans un casino, Juri rencontre un homme confiant, habillé en noir, qui se présente comme Monsieur Mort (Marko Mandić) et lui dit qu'il est venu le chercher. Incrédule mais pris au dépourvu, notre héros accepte avec réticence de suivre l'étranger, après que ce dernier lui ait promis quelques dernières heures inoubliables. En chemin, il raconte il rencontre un médecin-sorcier coréen qui se spécialise dans les drogues et une mystérieuse actrice de peep show  (Vanessa Laibl) qui va ensuite suivre le duo. Elle aussi semble être une âme perdue qui trouve du réconfort dans les drogues et erre sur la frontière entre la vie et la mort.

O Beautiful Night constitue, avec sa bande sonore riche en suggestions qui convient parfaitement à ces images sombres, parfois illuminées par des reflets dans les vitres et par la pluie, une œuvre d'art mélancolique à couper le souffle. On pourrait même la décrire comme un opéra punk symbolique reposant sur un concept visuel extraordinaire. Les héros exécutent une sorte de danse de la survie qui repousse les limites de l'existence humaine pour essayer de vaincre la mort elle-même, et l'alcool et les drogues peuvent apparemment être de bons alliés dans cette quête.

Malgré une interprétation trop simpliste de ce qui fait que la vie vaut d'être vécue (y compris dans certains excès), le scénario est convaincant, surtout grâce à ses dialogues précis et intelligents. Les interprétations des deux personnages masculins en particulier sont excellentes. Böhm imagine la mort comme un homme cynique d'âge moyen, avec un accent est-européen qui lui donne du charisme. Bien sûr, la mort est capable de parler et de comprendre toutes les langues du monde. Il a tout cartographié et montre encore de la sympathie pour les humains. On a du mal à ne pas trouver ce type sympathique.

Böhm a créé avec O Beautiful Night une fable romantique où l'amour conquiert tout et où il parle de réincarnation, d'infinité de l'âme, de Byron et de ce qu'il appelle Weltschmerz. Le résultat est un film intense, enveloppé dans une forme courageuse et fraîche.

O Beautiful Night a été produit par Komplizen Film. Les ventes internationales du film sont assurées par The Match Factory.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.