email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLIN 2019 Forum

Critique : Belonging

par 

- BERLIN 2019 : Le deuxième long-métrage du Turc Burak Çevik est une reconstruction topographique expérimentale de l'assassinat de sa grand-mère

Critique : Belonging
Eylül Su Sapan dans Belonging

Le réalisateur, producteur, scénariste et monteur turc Burak Çevik a présenté dans la section Forum du 69e Festival de Berlin  son deuxième long-métrage, intitulé Belonging [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 (en turc : Aidiyet). Après avoir présenté à l'édition précédente de l'événement allemand son premier film, The Pillar of Salt [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui n'est pas passé inaperçu, le jeune réalisateur de 26 ans revient avec son œuvre la plus personnelle, inspirée d'un affaire criminelle dans laquelle a été impliquée sa famille quinze ans plus tôt.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Belonging est une reconstruction de l'assassinat, de sang-froid, de la grand-mère de Çevik par sa tante et l'amant de cette dernière en 2003, quand le cinéaste avait 10 ans. L'extraordinaire singularité de ce film réside dans la formule qu'a choisie l'auteur pour représenter la tragédie. Sa mise en scène ne correspond pas à celle d'un thriller criminel académique. La première moitié du film est une sorte d'hommage à Landscape Suicide de James Benning qui propose un parcours contemplatif des lieux où le crime a été planifié et commis. Le réalisateur accompagne cette observation topographique d'une lecture en voix off du discours détaillé que le petit ami de sa tante a prononcé pendant le procès, avant que le couple ne soit condamné à la prison à perpétuité.

Passée la moitié du film, celui ci devient une fiction romantique sur la rencontre entre sa tante Pelin (Eylül Su Sapan) et son futur complice Onur (Çaglar Yalçinkaya), à la sortie d'un bar. La cruauté verbale des déclarations du procès que nous entendons dans la première partie du film est remplacée par l'innocente conversation de deux jeunes gens qui essaient de se connaître en se promenant, et vont prendre le café chez Pelin. La théâtralisation de cette rencontre d'une nuits se distingue les dialogues insatiables des personnages, à mi-chemin entre Eric Rohmer et Richard Linklater.

Belonging a été produit par les sociétés turques Fol Film et Kuyu Film avec la maison canadienne Acéphale et le producteur installé en France Kerem Ayan. Les ventes internationales du film sont assurées par Fol Film.

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.