email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRIX France

Alain Attal, producteur de l’année

par 

- Le pilote de Trésor Films remporte le Prix Daniel Toscan du Plantier pour une année 2018 marquée par Le Grand Bain et Pupille

Alain Attal, producteur de l’année
Le producteur Alain Attal avec son Prix Daniel Toscan du Plantier

Alain Attal qui dirige la société parisienne Trésor Films a remporté le 12e Prix Daniel Toscan du Plantier décerné par l’Académie des arts et techniques du cinéma et récompensant le meilleur producteur de l’année 2018. Il succède à Marie-Ange Luciani et Hugues Charbonneau (Les Films de Pierre), sacrés l’année dernière. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Totalisant une trentaine de longs métrages à son actif, Alain Attal a connu une année 2018 particulièrement fructueuse avec deux succès à la fois public et critique : Le Grand Bain [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Gilles Lellouche (4,2 millions d’entrées France, une première hors compétition au Festival de Cannes et dix nominations aux César – notamment dans les catégories meilleur film et meilleur réalisateur - qui seront décernés vendredi prochain) et Pupille [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Jeanne Herry (834 000 spectateurs dans l’Hexagone, sept nominations aux César également entre autres comme meilleur film et meilleur réalisateur avec aussi deux citations dans la catégorie meilleure actrice qui a valu récemment le prix Lumières de la presse internationale à Élodie Bouchez).

Trésor Films sort demain en salles Le Chant du loup [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 d’Antonin Baudry et compte actuellement en post-production Nous finirons ensemble de Guillaume Canet (lire l’article - sortie France le 1er mai 2019) et Les Traducteurs de Régis Roinsard (article).

A noter qu’Alain Attal (qui a tenu à associer à sa victoire Hugo Sélignac de Chi-Fou-Mi Productions) remporte le second Prix Daniel Toscan du Plantier de sa carrière après avoir été couronné en 2012 et qu’il rejoint ainsi au palmarès Sylvie Pialat (Les Films du Worso) et Grégoire Sorlat (Why Not), détenteurs aussi de deux titres, le recordman restant Pascal Caucheteux (Why Not) avec trois trophées.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.