email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES

Critique : Void

par 

- Le film d’Aleksi Salmenperä, couronné aux Jussi ces derniers jours, exprime le besoin d’un changement mais trébuche par moments sur ses propres idées

Critique : Void
Tommi Korpela et Laura Birn dans Void

Void [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, d'Aleksi Salmenperä, s'est avéré un titre indépendant non négligeable aux Jussi du cinéma finlandais (lire l'article), où il a raflé les prix du meilleur film, de la mise en scène, du meilleur son et du meilleur montage, ainsi que le Prix Nordisk Film, d'une valeur de 20 000 euros. On n'est, certes, pas complètement surpris : Salmenperä, chouchou de la critique, avait déjà gagné la statuette en 2016 pour Distractions [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, également tourné avec les comédiens Laura Birn et Tommi Korpela. Cependant, le succès de son nouveau film a une saveur un peu différente, avant tout parce que Void, réalisé sans le soutien de la Finnish Film Foundation, est devenu le film que beaucoup attendaient : une production indépendante comme un majeur levé en direction de l'industrie du film, qui donne, mais qui reprend également. Dans ce cas, c'est l'argent pour un nouveau projet qui n'arrivait pas. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Salmenperä est peut-être de ces réalisateurs qui s'épanouissent sous pression, car ce retour de fortune ne l'a pas ralenti : sa voix est indéniablement unique et, en dépit des évidentes contraintes de budget, elle se fait de nouveau entendre ici, forte et claire quoique pas toujours subtile (les références aux "mauvais" films finlandais sont nombreuses, et on suppose qu'il parle ici surtout de ceux qui ont des soutiens financiers). Quoiqu'il en soit, au-delà de ça, ce qui reste est une lecture intéressante, quoique pas nouvelle, des problèmes de créativité. Les deux personnages sont un couple d'artistes qui essaient de s'en sortir, dans leur vie personnelle et sur le plan professionnel – bien que dans le cas de l'écrivain en difficulté Eero (Korpela), en panne d'inspiration depuis cinq ans maintenant, les deux reviennent au même. 

Malgré tout, lui et sa partenaire, l'actrice populaire Pihla (Birn), continuent de vouloir davantage. Ils veulent plus d'honnêteté, avant tout : il veut écrire un roman qui soit vrai et elle veut un vrai rôle ("Tu veux dire dans un film américain ?", rétorque-t-il). Salmenperä semble aimer brouiller les frontières entre ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas. En cela, le personnage de Pihla convient très bien à Birn, qui travaille sur différents projets internationaux et sur à peu près tous les films qui se font en Finlande. Mais pour chaque commentaire fait sur la position des femmes dans l'industrie du film, tous très familiers, et pour chaque aperçu de rôles où on a vu l'actrice, le film en propose de nouveaux, presque aussi ridicules que les faux films de Julia Roberts dans Nothing Hill. Le film, souvent étiqueté comme une "comédie" dans son pays natal, déborde de blagues d'initiés (qui seront probablement plus appréciées en Finlande) qui font sourire plus qu'elles ne provoquent des crises de fou rire – à moins qu'on soit du genre à se marrer quand ça parle de caca. 

Quoi qu'il en soit, tout ceci fait de Void, bien qu'il ait été majoritairement tourné dans un noir et blanc sombre, une expérience plutôt amusante quoique pas totalement convaincante. Il y a une qualité acidulée à chaque échange verbal et tandis que les personnages n'arrêtent pas de se diminuer les uns les autres ou d'attendre la parfaite boutade qui "casse", au son d'un jazz agaçant juste ce qu'il faut, on peut presque entendre le réalisateur ricaner malicieusement pendant tout le film. Si on devait adapter la célèbre approche "un pour tous, tous pour moi" de Soderbergh à ce cas précis, on voit bien comment ce nouveau film de Salmenperä s'en sort, mais ce qui va être intéressant, c'est de voir ce qu'il peut créer quand il arrête de s'amuser tout seul et se remet vraiment à penser à son public. On imagine que son prochain film sera de nouveau un titre que personne n'attend... jusqu'à la saison des prix, évidemment. 

Void, écrit, réalisé et produit par Aleksi Salmenperä, a été produit par Bufo et Sahadok en coproduction avec Samu Heikkila, Laura Birn, Tommi Korpela, Tuomas KlaavoArtturi Mutanen et Jani Lehtinen. En Finlande, le film est distribué par B-Plan Distribution.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy